26.02.2020, 14:07

Swiss Music Awards: recevoir un prix pour sa carrière est «gênant» pour Stephan Eicher

chargement
Stephan Eicher fête cette année ses 40 ans de scène (archives).

Musique Stephan Eicher se montre critique vis-à-vis de la récompense qu’il va recevoir de la part des Swiss Music Awards pour l’ensemble de sa carrière. Le chanteur suisse estime que la musique ne doit pas fonctionner comme le sport.

Le chanteur suisse Stephan Eicher, qui sera récompensé vendredi pour l’ensemble de sa carrière aux 13es Swiss Music Awards, se montre critique vis-à-vis de l’événement. Mais «j’accepte volontiers le prix et je dirai certainement 'merci'».

«Ce sera un remerciement honnête», car il y a beaucoup de gens à qui il le doit, précise dans un entretien à l’agence de presse Keystone-ATS l’artiste bernois, qui célèbre cette année ses 40 ans de scène. «Mais, pour moi, c’est un peu gênant».

Stephan Eicher estime que la musique ne doit pas fonctionner comme le sport. «Je pense que c’est une idée stupide de la hiérarchiser comme un concours», explique-t-il. «Ce n’est pas pour cela que je fais de la musique». De plus, poursuit-il, le prix est financé par l’industrie du disque, qu’il ne tient pas en haute estime.

Une «Chilbi Revue»

Le chanteur n’a cependant pas toujours eu la même opinion. Lors du lancement des Swiss Music Awards, il considérait qu’il était important que la musique suisse fasse l’objet d’une attention particulière. «J’apprécie l’idée, mais je rejette ce qui en est advenu».

Il se rendra à Lucerne vendredi pour recevoir son prix pour deux raisons. Tout d’abord, il se réjouit que la soirée soit présentée par l’artiste américano-suisse Hazel Brugger. Lorsqu’il a entendu que la satiriste «mènerait la soirée comme un bus dans un mur, je me suis dit: 'Là, je veux être dans la pièce'».

Il a également été séduit par la promesse qu’il serait autorisé à se produire la veille des Swiss Music Awards avec le programme de son choix. Il a donc prévu une «Chilbi Revue» le 27 février au KKL de Lucerne avec la participation des chanteurs Sophie Hunger, Tinu Heiniger, Heidi Happy et Bonaparte, ainsi que de l’écrivain Martin Suter.

Cette soirée servira de base à ses deux concerts des 3 et 4 juin au musée national suisse à Zurich. «Je vais présenter quelque chose qui n’est pas très suisse, un peu exagéré», raconte M. Eicher. «Plus, c’est plus. La Suisse l’oublie parfois». 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top