29.01.2018, 08:38

Bruno Mars triomphe aux Grammy Awards avec ''24K Magic''

chargement
Peter Hernandez est connu sous le nom de ''Bruno Mars''.

MUSIQUE Héritier de la funk des années 1980, le chanteur américain Bruno Mars a raflé trois des quatre trophées majeurs décernés dimanche lors des Grammy Awards. Outre Jay-Z, l'autre grand perdant de la soirée a été "Despacito", le titre qui a tout emporté sur son passage en 2017.

Le chanteur américain Bruno Mars a triomphé dimanche aux Grammy Awards, en raflant trois des quatre trophées majeurs d'une soirée très politique. L'héritier de la funk des années 1980 s'est notamment adjugé le prix de l'album de l'année pour "24K Magic".

 

 

L'homme de spectacle de 32 ans, au style flamboyant, est reparti avec six récompenses, record de la soirée, couronné dans les catégories reines d'album de l'année pour "24K Magic", enregistrement de l'année pour le morceau-titre de l'album et chanson de l'année pour "That's What I Like".

En recevant le titre d'album de l'année, dernier prix de la cérémonie, Peter Hernandez, de son vrai nom, a remercié les autres artistes sélectionnés dans la catégorie, dont Kendrick Lamar et Jay-Z.

Jay-Z les mains vides

Pour Jay-Z, la soirée a tourné au cauchemar, avec aucune victoire malgré huit nominations. A 48 ans, ce vétéran du hip-hop, déjà primé 21 fois aux Grammys, a été devancé dans trois catégories majeures par Bruno Mars et dans trois sous-catégories rap par Kendrick Lamar.

Le rappeur californien est, lui, reparti avec cinq statuettes dorées en forme de gramophone, réalisant son second grand chelem dans les quatre catégories rap et y ajoutant la meilleure vidéo pour "Humble".

 

 

Il a aussi ouvert la retransmission télévisée avec une performance coup de poing, offrant à un public enthousiaste une interprétation de son titre "XXX", avec Bono, du groupe U2, et entouré de figurants en tenue camouflage et cagoule noire.

Alors que l'industrie du disque avait semblé assez détachée des enjeux du moment, la cérémonie des Grammy Awards a finalement fait feu de tout bois et multiplié les interventions politiques.

Révélation canadienne

En début de soirée, la Canadienne Alessia Cara avait créé la surprise en remportant le premier des quatre trophées majeurs, celui de révélation de l'année.

Outre Jay-Z, l'autre grand perdant de la soirée a été "Despacito", le titre qui a tout emporté sur son passage en 2017. Nommé dans trois catégories, il est reparti bredouille dimanche.

Titres posthumes

L'actrice américaine Carrie Fisher a, quant à elle, reçu, à titre posthume, le prix du meilleur album parlé pour "The Princess Diarist", plus d'un an après sa mort brutale, à 60 ans.

 

 
Le chanteur et poète de légende Leonard Cohen, qui n'avait jamais remporté de Grammy de son vivant, a décroché celui de "meilleure performance rock" pour la chanson "You Want It Darker", dans laquelle il se disait prêt à mourir.
 
ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MUSIQUELa violoniste bernoise Patricia Kopatchinskaja remporte un Grammy AwardLa violoniste bernoise Patricia Kopatchinskaja remporte un Grammy Award

MusiqueGrammy Awards: Adele rafle tout, hommage posthume à Bowie, Prince et George MichaelGrammy Awards: Adele rafle tout, hommage posthume à Bowie, Prince et George Michael

PeopleGrammy Awards: Beyoncé exhibe sa grossesse habillée en déesse de la maternitéGrammy Awards: Beyoncé exhibe sa grossesse habillée en déesse de la maternité

MusiqueAprès trois ans d'absence, Daft Punk de retour pour les Grammy AwardsAprès trois ans d'absence, Daft Punk de retour pour les Grammy Awards

Top