11.03.2020, 00:01

«J’aime faire des films d’époque»

Premium
chargement
Trois grandes  actrices pour faire tourner une école ménagère…

«LA BONNE ÉPOUSE» Martin Provost raconte la fin des écoles ménagères et la bascule de Mai 68 dans une comédie pétillante. Rencontre.

Fort de la participation de Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky et d’excellentes jeunes actrices, le réalisateur français Martin Provost investit le terrain féministe par le prisme historique, avec humour et gaieté. Rencontre.

La première école ménagère a ouvert à Reims en 1873. Comment ce sujet s’est-il imposé?

Par hasard. Une vieille dame m’a raconté comment, à l’âge de quinze ans, elle avait renoncé à faire des études pour suivre ses copines à la campagne et suivre l’école...

À lire aussi...

MusiqueBob Dylan sort son premier titre original depuis 8 ansBob Dylan sort son premier titre original depuis 8 ans

Culture à domicileA Neuchâtel, le théâtre du Passage s’invite chez les spectateursA Neuchâtel, le théâtre du Passage s’invite chez les spectateurs

SolidaritéCoronavirus: de Calogero à Goldman, des chanteurs rendent hommage à ceux qui «sauvent des vies»Coronavirus: de Calogero à Goldman, des chanteurs rendent hommage à ceux qui «sauvent des vies»

sur le thème du confinementCoronavirus: des affiches de films détournées avec humourCoronavirus: des affiches de films détournées avec humour

ConfinementCoronavirus: «il faudrait garder des activités qui nous lient socialement»Coronavirus: «il faudrait garder des activités qui nous lient socialement»

Top