12.10.2009, 08:32

De Roman Polanski à Frédéric Mitterrand

chargement
Par Freddy Landry

Dialogue radio, en 1944, entre le commandant d'une batterie de DCA suisse et celui d'une escouade de bombardiers de la RAF utilisant notre espace aérien suisse, en direction de villes d'Italie du Nord:

- Attention, vous survolez la Suisse!
- Nous le savons!
- Attention, nous allons tirer!
- Nous le savons!

Le tir de DCA commence. L'Anglais reprend la conversation:
- Vous tirez trop bas!
- Nous le savons!

Le droit strict lié au statut de neutralité fut ainsi écorné! Qui tire en premier quand Polanski se fait arrêter? Qui donne immédiatement un écho quand Marine Le Pen attaque Frédéric Mitterrand, défenseur maladroit de Polanski sous le coup de l'émotion, en citant quelques phrases d'un livre sorti il y a quatre ans, suivie par des «adversaires» socialistes du «Neveu»? Les médias électroniques, la presse? Peu importe! Il faut être les premiers à dégainer.

On affirme par exemple que l'opinion qui s'exprime sur internet est en train de basculer pour «condamner» Polanski. Mais comment donc peut-on mesurer sur «internet»? Par le nombre de pages citées par Google? Et comment faire pour prétendre suivre des variations de l'opinion publique sur la Toile?

Ose-t-on se poser des questions dans la sérénité plutôt que l'émotion? Il faudrait respecter le désir d'une femme de 45 ans, mère de famille, qui a pardonné à l'agresseur de la jeune fille qu'elle fut et qui demande qu'on fasse silence sur des événements vieux de plus de trente ans. Il faudrait s'interroger sur le droit international en matière de prescription: lequel prime, celui qui demande l'extradition ou celui qui détient un prévenu?

Un homme de 76 ans va-t-il finir sa vie en prison? Cet homme est-il récidiviste, représente-t-il aujourd'hui un véritable danger pour la société? Un film de Marina Zenovich, «Roman Polanski: wanted et desired», qui ne prend pas fait et cause pour le cinéaste, observe attentivement les comportements curieux de la justice américaine il y a trente ans. En 1944, la DCA tirait trop bas. En 2009, on descend quelqu'un auquel sa victime a accordé son pardon! Les médias électroniques visent la cible par soif d'informations rapides et sans recul; ce ne sont pas les seuls. La grippe qui empêche de se déplacer, cela existe, non?

 

Développement et illustrations sur
http://blog.lexpress.ch/retines

 

 

 

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

bons plansVotre assiette  à portée de clicVotre assiette  à portée de clic

Votre assiette à portée de clic

Comme pour désormais tous les domaines de notre vie quotidienne, trouver et réserver un restaurant peut se faire en...

  14.08.2020 20:00

grosses sommesJeux vidéo: Epic Games, l’éditeur de Fortnite, intente un procès à AppleJeux vidéo: Epic Games, l’éditeur de Fortnite, intente un procès à Apple

VaudArrivée d’une jeune lionne au zoo de ServionArrivée d’une jeune lionne au zoo de Servion

CinémaTélévision: la série «Le Prince de Bel-Air» devrait connaître un remake plus sombreTélévision: la série «Le Prince de Bel-Air» devrait connaître un remake plus sombre

Les roman(d)s de l’été [6/8]La naissance des Alpes selon Laurence BoissierLa naissance des Alpes selon Laurence Boissier

Top