15.11.2017, 00:01

Un simple messieurs respectueux

Abonnés
chargement
Le dernier revers de McEnroe…

 15.11.2017, 00:01 Un simple messieurs respectueux

«BORG/MCENROE» Le réalisateur danois Janus Metz rejoue la finale de Wimbledon Borg contre McEnroe dans un double biopic. Bonne performance d’acteurs.

Cinéaste danois, le réalisateur et producteur Janus Metz Pedersen s’est fait connaître en 2010 avec «Armadillo», Grand Prix de la semaine de la critique au Festival de Cannes, un documentaire coup de poing sur les militaires danois engagés en Afghanistan. Passant à la fiction très documentée avec «Borg/ McEnroe», Metz restitue sur le mode du double biopic la rivalité...

Cinéaste danois, le réalisateur et producteur Janus Metz Pedersen s’est fait connaître en 2010 avec «Armadillo», Grand Prix de la semaine de la critique au Festival de Cannes, un documentaire coup de poing sur les militaires danois engagés en Afghanistan. Passant à la fiction très documentée avec «Borg/ McEnroe», Metz restitue sur le mode du double biopic la rivalité hors-norme, teintée d’un respect indéfectible, qui opposa durant quatre ans John McEnroe et Björn Borg, deux joueurs de tennis de génie. En résulte un jeu, set et match sur-découpé.

A grand renfort de flash-backs en fausses images Super-8 sur l’enfance des deux tennismen, Janus Metz décrit leur psychologie respective: la discipline froide du jeune Borg issu d’une famille modeste et aimante est ainsi opposée à la fougue du petit McEnroe venant de la haute bourgeoisie, où il a souffert du manque de reconnaissance de ses parents. Dans l’attente du dénouement final, le film joue donc au ping-pong temporel au gré d’une narration très dialectique.

Echanges peu réalistes

Advient alors le duel, la finale du tournoi de Wimbledon 1980, où les deux champions atteignirent jadis le sommet de leur sport, tandis que le cinéaste est bien obligé de reconstituer le tennis à l’écran par le biais d’un sur-découpage qui rend les échanges peu réalistes. Reste la très bonne performance des deux acteurs: Shia Laboeuf incarne toute l’ambiguïté de McEnroe, le gaucher colérique mais sensible, et le Scandinave Sverrir Gudnason prête à merveille ses traits à «Ice» Borg, qui renferme un tempérament de feu sous des airs très sobres. Vincent Adatte

de Janus Metz Pedersen, avec Sverrir Gudnason, Shia LaBeouf, Stellan Skarsgård… Durée: 1h48. Age légal/conseillé: 6/12


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top