06.12.2017, 00:01

Refuser le monde tel qu’il est

Abonnés
chargement
Diego souffle sa dernière bougie à La Havane.

 06.12.2017, 00:01 Refuser le monde tel qu’il est

«ÚLTIMOS DÍAS EN LA HABANA» Le cinéaste cubain Fernando Pérez dénonce la précarité avec un optimisme qui serre le cœur.

Réalisateur cubain, Fernando Pérez s’est fait connaître avec «La vida es silbar» (1998) et sa jeune danseuse ayant fait vœu de chasteté. Après «La pared de las palabras», l’histoire d’un jeune handicapé prisonnier de son corps et d’un pensionnat aux murs décrépits, le cinéaste est de retour avec «Últimos días en La Habana» («Derniers jours à La Havane»), un...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top