21.12.2016, 01:50

«L’amour parental est plus exclusif»

Premium
chargement
Dans la banlieue de Tokyo, un père joue aux jeux d’argent au lieu de payer la pension de son fils.

«APRÈS LA TEMPÊTE» Hirokazu Kore-eda raconte l’histoire d’un père qui tente d’exister aux yeux de son fils de 11 ans. Rencontre avec l’un des maîtres japonais du portrait de famille.

Si l’art du portrait de famille était japonais, Hirokazu Kore-eda en serait un des maîtres incontestés. Le réalisateur multiplie en effet les films familiaux, comme «I Wish» et sa fratrie démembrée à la suite d’un divorce, «Tel père, tel fils» et ses enfants échangés à la naissance, ou encore «Notre petite sœur», où trois sœurs se découvrent une cadette...

À lire aussi...

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

CinémaUn tour de manège irrésistible au NifffUn tour de manège irrésistible au Nifff

Coup d’envoi du Nifff hors-série

L’édition spéciale Covid du Festival international du film fantastique de Neuchâtel (Nifff) démarre ce vendredi...

  03.07.2020 15:46

EgalitéCinéma: plus de femmes et moins de Blancs aux OscarsCinéma: plus de femmes et moins de Blancs aux Oscars

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

Cinéma«Pinocchio», le pantin de bois reprend vie«Pinocchio», le pantin de bois reprend vie

Top