13.02.2019, 14:30

Pakistan: la somme record payée par un Américain pour chasser une chèvre rare fait polémique

chargement
Le chasseur américain pose, tout sourire, au côté de l'imposant markhor abattu pour la somme record de 110'000 dollars au Pakistan.

Insolite Un chasseur américain a payé 110'000 dollars pour tuer un markhor lors d'une expédition au Pakistan. L'animal étant une chèvre sauvage très rare, les photos de l'homme posant avec lui ont suscité des polémiques sur les réseaux sociaux.

110’000 dollars pour chasser un markhor, une chèvre sauvage de l’Himalaya possèdant de longues cornes en spirale. C’est le montant record – le plus élevé jamais payé pour tuer l’animal officiel du Pakistan – qu’a payé un Américain du nom de Bryan Harlan pour tuer cet animal.

 

 

«C’était un coup facile», a précisé l’homme interviewée dans une émission télévisée américaine relayée par le journal Dallas News. «Je suis heureux de remporter ce trophée. J’ai chassé presque tous les animaux du Pakistan. Il me manquait seulement le markhor.»

Les images de cet Américain posant fièrement aux côtés de l’animal ont fait polémique sur les réseaux sociaux.

 

 

Comme le relève cnews, de nombreux internautes et défenseurs des animaux ont protesté contre cette chasse de l’Américain. Lauren Gavahan, activiste dans la défense des animaux, a notamment publié un tweet dans lequel elle se demande «pourquoi» il l’a faite.

 

 

Il faut dire que, même si situation s’est améliorée au cours des dernières années, le markhor reste un animal rare. En 2011, comme le relève la version française du Huffington Post, ces chèvres sauvages n’étaient plus que 2500. Le markhor avait alors été classé comme espèce «en danger» sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

 

 

Pourtant, le chasseur a agi en toute légalité. Comme le précise le Washington Post, la chasse aux markhors est encadrée par les autorités pakistanaises qui légalisent chaque saison la chasse de douze mâles contre un grand montant. Le but: lutter contre le braconnage et, ainsi, aider à la sauvegarde de cette espèce rare.

Face aux critiques, les autorités ont aussi déclaré que le 80% des sommes récoltées est offert à la population locale, particulièrement pauvre, le reste étant dédié à une agence gouvernementale de protection de la faune, selon les informations du Daily Mirror.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

InsoliteCroatie: un évêque part à la chasse et blesse un autre chasseurCroatie: un évêque part à la chasse et blesse un autre chasseur

BiodiversitéPro Natura: quelque 200 chèvres pour débroussailler les pâturages secsPro Natura: quelque 200 chèvres pour débroussailler les pâturages secs

Top