16.01.2019, 12:52

SIHH: H. Moser se montre prudent pour 2019

chargement
Les produits d’entrée de gamme de la marque se situent vers 12’000 francs.

Luxe Les incertitudes géopolitiques, dont les tensions commerciales sino-américaines, poussent l’horloger H. Moser & Cie à se montrer quelque peu prudent pour l’évolution des affaires en 2019. La petite manufacture sise à Neuhausen am Rheinfall espère toutefois pouvoir renforcer sa position en Chine continentale et aux Etats-Unis cette année.

«En 2018, nous avons enregistré une croissance annuelle des ventes de 15%, grâce surtout au dynamisme du Moyen-Orient», a confié à AWP le directeur général Edouard Meylan lors du Salon international de la haute horlogerie (SIHH), avant d’ajouter que cette progression s’est avérée inférieure aux attentes de l’entreprise. «Le tassement de l’évolution des activités en octobre et novembre à Hong Kong a affecté nos résultats, mais il y a eu une reprise en décembre et en janvier», a-t-il précisé.

Quant à la rentabilité, le patron a souligné que H. Moser continue à réinvestir tout l’argent gagné. «Mais on n’en perd pas et on grandit à la mesure de nos moyens.»

Une boutique à Pékin et Shanghai

Pour développer les activités en Chine continentale, H. Moser compte ouvrir en 2019 une boutique à Pékin et Shanghai, un projet qui était déjà à l’ordre en 2018 mais qui n’a pas pu être réalisé comme prévu. «On a dû changer de partenaire et maintenant nous le prévoyons entre avril et juin», affirme le chef de l’entreprise dont les produits d’entrée de gamme se situent vers 12’000 francs.

Le patron de la firme de Schaffhouse espère aussi que l’ouverture d’une boutique augmentera aussi les ventes en ligne de la marque sur la plateforme JD.com dans l’Empire du Milieu. «Nous avons de nombreux visiteurs sur notre page mais un taux de conversion plus bas que nos attentes», regrette M. Meylan en faisant référence aux personnes qui passent réellement à l’achat.

Les Etats-Unis, qui représentent environ 8% du chiffre d’affaires de la marque, continueront également à figurer sur la liste des priorités. L’horloger détenu par la holding romande MELB participera notamment à la manifestation Watches et Wonders, organisée en février à Miami par la Fédération de la haute horlogerie (FHH), également organisatrice du SIHH. «Nous y présenterons des produits spécialement destinés à ce marché.»
«En 2018, les Etats-Unis ont crû de 10 à 15%, l’Europe d’environ 5%, le Moyen-Orient a bondi de 67% et l’Asie a baissé de 5%», a énuméré le directeur général.

La prudence prévaut

Pour 2019, H. Moser se montre cependant prudent par manque de visibilité et à cause des incertitudes commerciales qui prévalent. «Nos partenaires suisses nous ont dit que le premier trimestre paraissait plus difficile qu’anticipé. Il y a moins de touristes chinois à Interlaken ou plus de clients achetant des produits se trouvant en entrée de gamme», a-t-il dit.

«Nous avons un objectif de croissance (des revenus) ambitieux de 25% pour 2019 mais nous resterons très attentifs à l’évolution du premier semestre avant de réaliser des investissements marketing conséquents.» L’évolution des commandes du SIHH déterminera aussi la marche des affaires. «La vente de quelques grandes pièces peut changer toute l’année pour une marque comme nous.» H. Moser vend des garde-temps allant jusqu’au million de franc.

Pour la nouvelle collection présentée au SIHH, H. Moser a présenté davantage de montres haut de gamme, contrairement aux années précédentes. L’entreprise de Neuhausen a également mis l’accent sur l’utilisation de matières premières produites dans le respect des droits humains.

ATS

À lire aussi...

HorlogerieVingt montres à découvrir absolument au SIHH 2019Vingt montres à découvrir absolument au SIHH 2019

HorlogerieLe SIHH 2019 ouvre ses portes lundi dans un climat de "confiance mesurée"Le SIHH 2019 ouvre ses portes lundi dans un climat de "confiance mesurée"

HorlogerieLe SIHH et Baselworld harmoniseront leurs datesLe SIHH et Baselworld harmoniseront leurs dates

Top