18.07.2019, 14:58

Le luxe helvétique pénalisé par les troubles à Hong Kong

chargement
Les troubles sociaux à Hong Kong ont des répercussions sur les exportations dans le domaine du luxe.

Economie Les géants du luxe Richemont et Swatch Group ont fait état de baisse des ventes à Hong Kong au mois de juin.

Les géants du luxe Richemont et Swatch Group ont fait état d’affaires en baisse à Hong Kong, qui connaît depuis plusieurs semaines des manifestations monstres contre un texte permettant les extraditions vers la Chine. L’ancienne colonie britannique, longtemps premier marché des exportations horlogères suisses, est tombée à la deuxième place du classement en juin.

La Compagnie financière genevoise a ainsi indiqué jeudi avoir enregistré pour le premier trimestre de son exercice décalé 2019/20 une «croissance des ventes à deux chiffres dans les marchés clés d’Asie-Pacifique, à l’exception de Hong Kong.» Les ventes y ont souffert de la force relative du dollar hongkongais et des manifestations.
La veille, son concurrent biennois relevait pour sa part que «les ventes (du premier semestre 2019) à Hong Kong, un important marché offrant des marges attrayantes, ont pâti des troubles politiques», entraînant une baisse des ventes à deux chiffres.

Ces indications sont confirmées par les exportations horlogères suisses du mois de juin. La région administrative spéciale de Chine est tombée en juin à la deuxième place des plus gros débouchés de cette industrie, à cause d’un très fort recul (-26,8%), selon la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

Des baisses moins fortes avaient déjà été enregistrées en avril (-3,9%) et en mai (-7%). Entre janvier et juin, Hong Kong a gardé la tête du classement des plus grands marchés, devant les Etats-Unis et la Chine, mais s’est tout de même rétracté sur un an de 6,6%.

Recul global des exportations horlogères

Globalement, les envois de garde-temps helvétiques à l’étranger ont chuté de 10,7% par rapport à juin 2018, à 1,7 milliard de euros. Tous les segments de prix ont accusé une forte baisse le mois dernier, selon la FH. Les montres de plus de 3000 francs ont été un peu moins affectées que les autres, avec une valeur en contraction de 5,6%.

Le propriétaire de IWC, Baume & Mercier, Panerai et Jaeger-LeCoultre a indiqué avoir vu les ventes de ses maisons horlogères (823 millions d’euros, soit environ 911 millions de francs) baisser au premier trimestre de 2% sur un an. Elles ont été affectées «par une poursuite de la gestion prudente des stocks», la fin de certains partenariats dans le commerce de gros, mais aussi en raison des lancements de produits prévus seulement au deuxième trimestre.

La joaillerie (1,8 milliard d’euros, soit près de 2 milliards de francs) a elle affiché une «croissance à deux chiffres».
Pour les analystes, Richemont a été porté par ses acquisitions dans la distribution en ligne (Yoox Net-a-Porter et Watchfinder & Co), dont le chiffre d’affaires a progressé de 50%, tandis que les résultats des maisons horlogères ont déçu.

Lutte contre le marché gris, comme Swatch Group

Morgan Stanley indique dans un commentaire que les chiffres d’affaires des maisons horlogères du groupe se sont contractés pour la première fois depuis plusieurs trimestres. "Le marché s’attendait à une croissance de 4%". La situation est due à une combinaison de facteurs: "la rationalisation proactive du réseau de distribution et les mesures visant à réduire le marché gris (distribution non officielle), de manière similaire à Swatch Group.

Ce dernier a indiqué mercredi que durant la première moitié de l’année, «une politique intransigeante a été menée vis-à-vis des acteurs du marché gris, avant tout en Europe, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en Amérique du Sud.» A court terme, l’impact négatif sur les ventes est calculé en millions de francs à trois chiffres, mais Swatch Group s’attend à des répercussions positives à long terme. De plus, cela a entraîné une hausse de ses stocks de marchandises.

Morgan Stanley souligne aussi «un regain limité de la demande pour les plus grandes marques de montres de Richemont (IWC, Vacheron Constantin ou Panerai)». La banque américaine précise aussi que les ventes en Amérique se sont aussi affaiblies dans la division garde-temps.

Bernstein note que si les résultats ont manqué le consensus, c’est «surtout pour de bonnes raisons. Le canal du commerce de gros continue d’être un frein. Richemont s’efforce de mieux maîtriser la distribution et d’imposer une plus grande discipline en matière de prix».

La Banque royale du Canada s’attend de son côté à ce que le ralentissement engendré par les mesures de rationalisation du commerce de gros pour les horlogers se modère au second semestre 2019.
Peu après 12h, les investisseurs continuaient de sanctionner Richemont, qui perdait 0,6%, tandis que son concurrent Swatch Group se rétractait de 0,3%. Le SMI gagnait 0,57%, juste au-dessous des 10’000 points.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

HorlogerieBaisse de plus de 10% des exportations horlogères en juinBaisse de plus de 10% des exportations horlogères en juin

EconomieExportations horlogères en augmentation en maiExportations horlogères en augmentation en mai

HorlogerieTassement des exportations horlogères en avrilTassement des exportations horlogères en avril

Top