03.08.2015, 08:57

Le franc fort est le premier sujet de préoccupation de Swatch Group

chargement

La flambée du franc suisse représente actuellement le premier sujet de préoccupation de l'industrie horlogère, selon la présidente de Swatch Group Nayla Hayek. Le franc lourd annule les efforts entrepris, regrette-t-elle dans une interview publiée aujourd'hui.

«Nous travaillons, nous obtenons d'excellents résultats, qui sont ensuite avalés par le franc», explique Nayla Hayek au «Bund» et au «Tages-Anzeiger». De nombreuses places de travail sont menacées en Suisse, avertit-elle. «La situation n'est plus si anodine, nous devons gentiment nous réveiller.»

La fille du créateur de Swatch Group Nicolas Hayek estime qu'il ne lui appartient pas de trouver des solutions. Elle appelle notamment le ministre de l'Economie Johann Schneider-Ammann, ancien administrateur du groupe biennois, à réagir. «Personne n'entreprend quelque chose, les gens semblent paralysés», dénonce-t-elle. /ats

Lire également:«L'euro failble ne fait pas l'affaire»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TourismeVisite tout public de manufactures horlogèresVisite tout public de manufactures horlogères

HorlogerieLes exportations horlogères encore épargnées par le coronavirusLes exportations horlogères encore épargnées par le coronavirus

SalonsBaselworld et Watches & Wonders ouvriront comme prévuBaselworld et Watches & Wonders ouvriront comme prévu

Baselworld ouvrira comme prévu

Partout dans le monde, des salons professionnels sont supprimés en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais pas en...

  20.02.2020 10:52

HorlogerieETA: Swatch conteste la décision de la ComcoETA: Swatch conteste la décision de la Comco

HorlogerieBulgari renonce à Baselworld 2020Bulgari renonce à Baselworld 2020

Top