03.08.2015, 08:58

La force du franc préoccupe la Fédération de l'industrie horlogère suisse

chargement

La FH reste très préoccupée par la force du franc. Son président Jean-Daniel Pasche a déclaré à l'assemblée générale aujourd'hui à Delémont qu'il ne fallait pas que les autorités et la Banque nationale suisse (BNS) laissent le franc s'apprécier encore.

Le président de la FH a souhaité que les autorités et la BNS surveillent cette évolution afin d'intervenir en cas de dégradation. «La force du franc est une préoccupation pour toute la branche». Elle pénalise aussi la vente de montres en Suisse.

Cette appréciation du franc face à l'euro et au dollar affecte les marges des entreprises qui ne peuvent pas toujours répercuter ces différences de change sur le consommateur. «Les marges sont les investissements de demain et les emplois qui en découlent», a déclaré Jean-Daniel Pasche.

Les manufactures horlogères ne peuvent pas augmenter les prix des produits sans courir le risque de perdre en attractivité. Pour le président de la FH, les effets du franc varient selon les marques et l'implantation géographique des entreprises. «Le luxe a une marge de manœuvre plus grande que le milieu de gamme». /ats

Arrivée d'investisseurs chinois

Si la FH ne cache pas sa préoccupation face à la hausse du franc, elle ne nourrit «à priori» pas d'inquiétude après le rachat de la manufacture horlogère Eterna à Granges (SO) par un groupe chinois annoncé hier. «Nous espérons qu'il va investir dans cette marque», a expliqué à l'ats Jean-Daniel Pasche.

«Sur le principe, cela ne nous dérange pas mais nous espérons que ce rachat va s'inscrire dans la durée», a expliqué Jean-Daniel Pasche en marge de l'assemblée générale.

La fabrique Eterna a été vendue par son propriétaire, la société de participations familiale allemande Porsche Beteiligungen (FAP), au groupe China Haidian Holding. La manufacture horlogère soleuroise qui emploie quelque 70 personnes, est l'une des rares en Suisse à réaliser ses propres mouvements.

La FH ignore s'il s'agit là du début d'un mouvement plus vaste de rachats des marques historiques et des manufactures suisses par des investisseurs chinois. Jean-Daniel Pasche a rappelé que ce n'était pas la première reprise par des investisseurs asiatiques. A Bienne, l'entreprise Codex est aussi en mains chinoises. /ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

DistinctionLes Neuchâtelois qui fabriquent le futurLes Neuchâtelois qui fabriquent le futur

TourismeVisite tout public de manufactures horlogèresVisite tout public de manufactures horlogères

HorlogerieLes exportations horlogères encore épargnées par le coronavirusLes exportations horlogères encore épargnées par le coronavirus

SalonsBaselworld et Watches & Wonders ouvriront comme prévuBaselworld et Watches & Wonders ouvriront comme prévu

Baselworld ouvrira comme prévu

Partout dans le monde, des salons professionnels sont supprimés en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais pas en...

  20.02.2020 10:52

HorlogerieETA: Swatch conteste la décision de la ComcoETA: Swatch conteste la décision de la Comco

Top