14.08.2020, 15:33

Horlogerie: les montres suisses ont la cote auprès des Britanniques

chargement
Le distributeur des marques Omega, Rolex, Tag Heuer et Breitling est satisfait de la remontée des ventes en Grande-Bretagne.

Luxe Le savoir-faire helvétique en matière d’horlogerie séduit le Royaume-Uni. En dépit de la crise de coronavirus, les ventes de montres suisses ont bondi, principalement grâce au commerce en ligne.

Malgré la pandémie, la demande de montres de luxe reste bien remontée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, rapporte la chaîne britannique de magasins Watches of Switzerland.

Si les ventes ont reculé au premier trimestre de l’exercice décalé du groupe à cause du confinement qui a entraîné la fermeture des commerces, elles ont malgré tout «dépassé nos attentes au Royaume-Uni et aux Etats-Unis», se félicite le directeur général Brian Duffy dans un communiqué paru jeudi.

Les montres de luxe sont un achat réfléchi qui implique moins de lèche-vitrines dans les magasins
Brian Duffy, directeur général du groupe Watches of Switzerland

Au Royaume-Uni en particulier, la demande a été tirée par la clientèle locale, particulièrement dans les régions, les boutiques londoniennes pâtissant de la baisse du tourisme étranger.

Succès du commerce en ligne

Parallèlement, les ventes en ligne ont bondi chez le distributeur britannique des marques Omega, Rolex, Tag Heuer, Breitling, entre autres, dont les prix atteignent facilement plusieurs milliers de livres.

«Les montres de luxe sont un achat réfléchi qui implique moins de lèche-vitrines dans les magasins», remarque le groupe.

«Nous sommes convaincus que nous sommes bien placés pour émerger de ces temps difficiles et incertains encore plus forts», conclut M. Duffy.

Il anticipe une demande encore «vive» au Royaume-Uni et aux Etats-Unis pour le reste de l’exercice, malgré les limitations du trafic aérien et du tourisme qui devraient cependant s’améliorer au fur et à mesure, si un nouveau confinement n’est pas instauré.

A lire aussi : L’horloger Bucherer prévoit de supprimer 220 emplois en Suisse

Le groupe précise par ailleurs qu’il a maintenu ses effectifs et les salaires inchangés malgré l’impact de la pandémie.

Plus durement touchée, l’enseigne suisse Bucherer, spécialisée dans la vente de montres de luxe, a annoncé mercredi la suppression de 370 postes dans le monde, soit 15% de ses effectifs, après un effondrement de ses ventes, durement éprouvées par l’absence des touristes chinois.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Quiz [3/3]Les petites et les grandes histoires de l’horlogerieLes petites et les grandes histoires de l’horlogerie

Et maintenant?Patrick Linder: «L’horlogerie conserve un rôle clé pour la place industrielle suisse»Patrick Linder: «L’horlogerie conserve un rôle clé pour la place industrielle suisse»

TravailHorlogerie: «Le chômage partiel a agi comme un couvercle»Horlogerie: «Le chômage partiel a agi comme un couvercle»

Top