06.06.2009, 08:06

Gel du projet de Franck Muller aux Bois

chargement

Les espoirs s'amenuisent de voir naître le projet «Portes du Jura» aux Bois. Le groupe horloger Franck Muller annonçait hier le gel du vaste projet, au lendemain de l'annonce de 200 suppressions de postes sur les 428 actuels. Dans ce contexte, l'abandon d'un investissement de 25 millions de francs pour créer 200 à 300 emplois n'est pas exclu. «Le projet est en stand-by», nous confirmait hier l'attachée de presse Yuliana Ramirez. «Si la conjoncture se poursuit ainsi, un abandon du projet n'est pas impossible.»

Le maire des Bois, Daniel Kurz, n'a plus d'espoir: «ça fait un bon moment que je n'y crois plus du tout. A quelques exceptions près, le conseil communal a perdu tout espoir.» Depuis l'achat de 23 400 m2 par le groupe en 2007, rien n'a bougé dans la commune. Le dernier contact qu'a eu cette dernière avec le groupe remonte à octobre dernier. A plusieurs reprises, Franck Muller a tenté de rassurer les autorités et la population, qui s'impatientaient de ne rien voir se développer aux Bois alors que le groupe avait annoncé un début des travaux pour mai 2009. «C'est de la poudre aux yeux. Nous avons reçu des promesses à moult reprises, mais nous n'avons jamais vu de plans en bonne et due forme, à part ceux que la commune a elle-même réalisés pour présenter le projet aux citoyens.»

A la fin de l'année dernière, un magazine économique annonçait déjà le gel des nouveaux projets du groupe, soit les constructions de manufacture aux Bois et à Pont-en-Ogoz (FR). Relayées par différents médias et confirmées par le service de communication de Franck Muller, ces informations n'ont toutefois jamais été communiquées directement aux communes concernées.

Au département de l'Economie, les doutes et la déception sont aussi de mise. «Plus le temps avance et plus on se fait de soucis», a accordé le ministre de l'Economie Michel Probst. «Il est vrai que le dossier est difficile car nous ne recevons plus beaucoup d'informations et nous placions beaucoup d'attentes dans ce projet.»

La réduction de près de la moitié des postes d'ici au mois de juin sur les sites genevois et vaudois de Franck Muller a vivement fait réagir le syndicat Unia hier. Il critique un plan social pas à la hauteur de la responsabilité de l'entreprise, après plusieurs années bénéficiaires. Le syndicat a obtenu une procédure de consultation et n'hésitera pas à interpeller les autorités si le groupe refuse de fournir des informations essentielles. /dwi


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HorlogerieHorlogerie: la lutte anti-contrefaçons s’intensifie avec l’essor du commerce en ligneHorlogerie: la lutte anti-contrefaçons s’intensifie avec l’essor du commerce en ligne

ExportationsLa Fédération horlogère suisse craint la montée des protectionnismesLa Fédération horlogère suisse craint la montée des protectionnismes

HorlogerieLa Chaux-de-Fonds: Matthey décolletage change de mainsLa Chaux-de-Fonds: Matthey décolletage change de mains

HorlogerieLe Noirmont: du changement à la tête de la marque horlogère Louis ErardLe Noirmont: du changement à la tête de la marque horlogère Louis Erard

PatrimoineUnesco: une deuxième distinction pour l’art horlogerUnesco: une deuxième distinction pour l’art horloger

Top