19.01.2016, 19:43

WEF 2016: le franc fort dévore la confiance des employeurs suisses

chargement
L'étude, présentée à Davos à la veille du Forum économique mondiale, n'est pas encourageante.

Economie L'économie mondiale va plutôt mal et les chefs d'entreprise en sont conscients. Les patrons helvétiques se montrent les plus réticents pour cette année, notamment à cause du franc fort. Les indiens se montrent quant à eux les plus optimistes, selon la société d'audit PwC.

Franc fort oblige, les dirigeants d’entreprise suisses ont encore perdu confiance. Seuls 16% des patrons sondés par le cabinet PwC ne doutent pas de voir les revenus de leur firme augmenter au cours des douze prochains mois, contre 24% encore voici un an.

En comparaison internationale, les chefs d'entreprise helvétiques s'avèrent de loin les plus pessimistes cette année. Leurs homologues indiens s'affichent eux, plus confiants que jamais, avec 64% d'optimistes, révèle le 19e baromètre de la société d'audit PwC présenté mardi à Davos (GR), à la veille du Forum économique mondial (WEF).

Globalement aussi, l'enthousiasme s'est quelque peu refroidi. A peine plus du tiers des grands patrons (35%) se déclarent encore "très confiants" quant à une hausse des résultats, contre 39% lors de la précédente enquête. A Taïwan, la déprime sévit, contrairement à l'Espagne, à la Roumanie et même à la Russie.

Une tendance générale à la baisse s'observe dans les grandes économies mondiales. Aux Etats-Unis, ils ne sont plus qu'un dirigeant d'entreprise sur trois à croire fermement à une croissance des revenus, contre 46% en 2015. En Chine, cette proportion est tombée en dessous d'un quart.

Perspectives moroses

Au-delà de leur propre bilan, les directeurs généraux ont également perdu confiance dans la croissance mondiale. La part de ceux qui anticipent une amélioration en cours d'année a chuté de 37% à 27% d'un sondage à l'autre. Près d'un répondant sur quatre s'attend carrément à une détérioration.

"Ces perspectives moroses pour l'année à venir sont renforcées par l'importance accordée à nouveau aux Etats-Unis, à la Chine, à l'Allemagne et au Royaume-Uni comme moteurs de croissance", souligne Dennis Nally, directeur international de PwC, cité dans le communiqué. Or le rééquilibrage chinois, la chute des prix du pétrole et l'insécurité géopolitique grèvent l'avenir.

Parmi les plus de 1400 patrons interrogés de par le monde, les Américains se montrent les plus inquiets. Seuls 16% d'entre eux escomptent une progression de l'économie planétaire, contre 33% en Europe de l'Ouest. Un tiers des dirigeants d'entreprise chinois anticipe même un ralentissement.

Davantage de menaces

D'une manière générale, les risques pour les affaires ont augmenté, estiment les deux tiers des sondés. Le spectre de la réglementation excessive reste le sujet numéro un de préoccupation. Mais désormais, la géopolitique se place en deuxième rang, devant les aléas monétaires et la pénurie de personnel qualifié.

Les perspectives d'embauche se sont légèrement dégradées. Moins de la moitié (48%) des patrons planifient d'étoffer leurs effectifs en 2016, contre 50% encore l'année passée. C'est en Inde et au Royaume-Uni que l'activité de recrutement sera la plus dynamique.

La sécurité informatique demeure essentielle. Sur le front des technologies, neuf patrons sur dix prévoient d'en modifier leur utilisation pour mieux servir leur base clientèle. A ce titre, l'analyse des données et les systèmes de gestion de relation client (CRM) semblent les plus efficaces, devant la recherche et le développement.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CORONAVIRUSLa Suisse va manquer de lits en soins intensifsLa Suisse va manquer de lits en soins intensifs

AlimentationNouvelle baisse de la consommation de viande en SuisseNouvelle baisse de la consommation de viande en Suisse

STATISTIQUESCoronavirus: la pagaille dans les chiffresCoronavirus: la pagaille dans les chiffres

EnvoléeCoronavirus: ces entreprises qui ne connaissent pas la criseCoronavirus: ces entreprises qui ne connaissent pas la crise

CORONAVIRUSBerne mobilise les banquesBerne mobilise les banques

Berne mobilise les banques

La Confédération allège les dispositions sur les réserves bancaires pour accorder immédiatement des prêts à taux zéro...

  26.03.2020 00:01
Premium

Top