03.08.2015, 08:58

«Un terrain financier stable»

chargement

Après deux ans de crise, le marché suisse des médias se trouve à nouveau sur une pente ascendante. En 2010, les recettes ont grimpé de 2,1% à 13,3 milliards de francs par rapport à 2009. La publicité a en grande partie contribué à cette reprise avec une hausse de 7,3% à trois milliards de francs.

Les groupes de presse se trouvent «à nouveau sur un terrain financier stable», a déclaré hier à Zurich Josefa Haas, directrice de l'Institut des médias, lors de la présentation de l'étude du budget des médias 2010.

Les ménages ont dépensé en moyenne 2920 francs dans ce secteur, un chiffre stable par rapport à l'année précédente. Sur le total de 10,3 milliards investis par les privés, 5,3 ont servi à l'acquisition de contenus rédactionnels.

La part des frais liés à la radio et la télévision - redevance, abonnements et appareils - a augmenté de 3,6% à 3,4 milliards de francs. Les dépenses pour la télécommunication et les ordinateurs ont, quant à elles, bondi de 23,3% à 2,7 milliards de francs.

La population suisse a dépensé 1,7 milliard de francs pour les journaux imprimés. Les recettes des abonnements ont augmenté de 1,3% à 1,2 milliard de francs. Par contre, la vente au numéro a reculé de 3,8% à 573 millions de francs.

Parallèlement, les Suisses ont dépensé 375 millions de francs pour des téléchargements en lien avec les médias. Cela représente une hausse de 2,7% par rapport à 2009.

Le papier a de l'avenir

L'année 2010 a été marquée par le développement d'appareils comme les smartphones et les tablettes, souligne Josefa Haas. Ces outils ne détrôneront toutefois pas les médias sur papier, selon elle.

Une présence sur internet est essentielle pour les médias. Mais même dans le monde numérique, les lecteurs restent fidèles à leurs journaux, relève l'association Médias suisses dont fait partie l'Institut des médias. Cinq millions et demi de personnes lisent les journaux et 5,4 millions les magazines. Les jeunes ne font pas figure d'exception: plus des trois quarts des 14-24 ans lisent la presse quotidienne. Le secteur du cinéma a, quant à lui, enregistré un recul de 3,5% des entrées. Mais grâce aux prix plus élevés des billets pour les films en 3D, le recul des recettes se limite à 0,8% pour atteindre 234 millions de francs.

Les librairies ont, elles aussi, enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires. Les Suisses ont dépensé 878 millions de francs pour des livres (-3%). La part de marché des librairies en ligne est de 15%. Quant aux livres numériques, leurs ventes restent «marginales», selon Médias suisses./  ats

Le chiffre

7,3%

Hausse de la publicité dans les médias par rapport à 2009.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SCANDINAVIELa nouvelle jeunesse de la forêt finlandaiseLa nouvelle jeunesse de la forêt finlandaise

PréventionCoronavirus: l’économie tessinoise qui dépend des travailleurs italiens reste vigilanteCoronavirus: l’économie tessinoise qui dépend des travailleurs italiens reste vigilante

AppauvrissementVotation du 17 mai: les PME s’opposent à l’initiative de l’UDC contre la libre-circulationVotation du 17 mai: les PME s’opposent à l’initiative de l’UDC contre la libre-circulation

Trop cherConsommation: les Suisses paient des milliards de francs en trop chaque annéeConsommation: les Suisses paient des milliards de francs en trop chaque année

RIYADLe G20 évoque le mot climat, discrètementLe G20 évoque le mot climat, discrètement

Top