23.11.2018, 00:01

Réunir finance et droits humains

Premium
chargement
La Skyline de New York, symbole de la finance. Si cette dernière se comporte au détriments des Droits humain, c’est en raison d’une organisation déficiente et non pas parce qu’elle est mauvaise, selon David Kingley.
Par propos recueillis par yves Genier

ENTRETIEN Deux concepts qui ne sont pas aussi éloignés qu’ils paraissent. Décryptage avec David Kingley, expert de la question.

Finance et droits de l’homme sont-ils irréconciliables?

Ces deux concepts ne sont pas si opposés qu’ils paraissent. Lorsque les acteurs de la finance se comportent au détriment du respect des droits de l’homme, c’est en conséquence de leur organisation et de leur taille, non pas d’un défaut intrinsèque de leur activité. Ils jouissent par conséquent de pouvoirs disproportionnés qui, même...

À lire aussi...

AubaineCommerce: la Suisse exporte toujours plus vers les Etats-UnisCommerce: la Suisse exporte toujours plus vers les Etats-Unis

CONSOMMATIONLa chute du business du cannabis au CanadaLa chute du business du cannabis au Canada

BANQUELe testament  de Tidjane ThiamLe testament  de Tidjane Thiam

Le testament de Tidjane Thiam

Le bénéfice de Credit Suisse s’affiche en forte hausse, en 2019, sur fond d’amélioration générale des affaires.

  14.02.2020 00:01
Premium

SÉCURITÉ INFORMATIQUEQuand l’antivirus ne suffit plusQuand l’antivirus ne suffit plus

Quand l’antivirus ne suffit plus

Invité aux Swiss cyber security days, le nouveau chef de l’armée suisse, Thomas Süssli, parle de cyberdéfense.

  13.02.2020 00:01
Premium

INDUSTRIEPeu d’apprentis, menace sur le «made in Italy»Peu d’apprentis, menace sur le «made in Italy»

Top