02.08.2015, 19:51

PubliGroupe est repassé dans les chiffres noirs en 2010

chargement

Poursuivant sa mue, PubliGroupe a renoué avec les bénéfices l'an passé. L'annonceur lausannois a dégagé un bénéfice net de 42,6 millions de francs, contre une perte de 20,3 millions un an plus tôt. Conséquence du redimensionnement, les ventes ont fléchi de 6,9%, à 1,47 milliard.

Pour la société, «la tendance favorable enregistrée durant le premier semestre 2010, s'est poursuivie au cours des mois suivants», a relevé hier à Zurich Hans-Peter Rohner, le patron et président de PubliGroupe. Le retour à l'équilibre concrétise la vaste restructuration que l'entreprise a entamée depuis septembre 2008 afin d'accélérer sa migration vers le numérique.

«Plus petit, plus sain, plus vif», PubliGroupe a dégagé une solide performance dans l'ensemble de ses segments d'activité, a ajouté Hans-Peter Rohner.

Pour l'année sous revue, PubliGroupe a poursuivi sa cure, avec à la clef des économies de 48,5 millions de francs réalisées dans le secteur traditionnel de la commercialisation dans les médias (Media Sales) ainsi que l'administration générale du groupe. En un peu plus de trois ans, l'entreprise installée à Lausanne depuis 1930 a économisé 124,5 millions. Mais l'emploi a payé son tribut à la réorganisation.

A fin 2010, le groupe comptait 2349 employés, contre 2618 un an auparavant. Entre 2007 et 2010, le secteur Media Sales a vu son effectif se réduire de 677 postes à plein-temps. L'an passé, le groupe a biffé quelque 247 emplois (équivalents plein temps) et entend encore supprimer quelque cent postes.

Conséquence de la restructuration, mais aussi de gains exceptionnels, le résultat d'exploitation (Ebit) ressort à 32,6 millions de francs, après une perte opérationnelle de 2,9 millions en 2009. Ces revenus uniques sont liés à la vente de participations minoritaires de 37% dans le groupe bâlois BAZ Medien qui édite la «Basler Zeitung» et de 19,9% dans le lausannois Edipresse ainsi que de deux immeubles à Baden (AG) et Lausanne.

Autres éléments uniques, les coûts de restructuration atteignent 8,1 millions de francs. Hors exceptionnels, le bénéfice net s'est inscrit à 26,6 millions de francs (-14,9 millions en 2009) et l'Ebit à 35 millions (-1,6 million).

A la faveur des désinvestissements, PubliGroupe a aussi réduit son endettement qui est passé d'une année sur l'autre de 93 à 72 millions de francs.

Le rétablissement du groupe repose en bonne partie sur le redressement plus rapide qu'attendu de Media Sales. Ce secteur, touché de plein fouet par la baisse des dépenses publicitaires dans la presse notamment, a dégagé un Ebit de 0,5 million de francs, contre un résultat négatif à hauteur de 28,6 millions en 2009.

Dans le cadre de sa réorientation, le groupe a vu la part des revenus engrangés par ses activités en ligne bondir de 26 à 34% du total. Ce montant s'est hissé à 140 millions l'an passé, 24% de plus qu'en 2009. En tenant compte des participations minoritaires, cette somme a totalisé 657 millions.

Ce virage numérique concerne l'ensemble des secteurs d'activités. L'unité Search & Find, qui exploite les sites internet local.ch, local.fr et home.ch, a dégagé le tiers de ses revenus publicitaires en ligne. Ses ventes totales ont crû de 4,6% à 136 millions de francs. /ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SantéCoronavirus: les surcoûts engendrés par la pandémie n'affecteront pas les primes 2021Coronavirus: les surcoûts engendrés par la pandémie n'affecteront pas les primes 2021

MédiasSSR: déficit de 22,2 millions de francs en 2019SSR: déficit de 22,2 millions de francs en 2019

approvisionnementCoronavirus: droits de douane suspendus pour les biens médicaux importésCoronavirus: droits de douane suspendus pour les biens médicaux importés

PratiqueCoronavirus: on peut désormais payer jusqu’à 80 francs avec le paiement sans contactCoronavirus: on peut désormais payer jusqu’à 80 francs avec le paiement sans contact

PÂQUESCoronavirus: les chocolatiers n’ont pas la tête à la fêteCoronavirus: les chocolatiers n’ont pas la tête à la fête

Top