27.05.2016, 18:04

Prix du lait: les producteurs laitiers appellent la Confédération à l'aide

chargement
Certaines exploitations laitières ne sont pas rentables.

Prix du lait Les prix actuels du lait sont trop bas selon les producteurs laitiers suisses. Ils appellent la Confédération à l'aide. Certaines exploitations n'arrivent plus à couvrir leurs coûts de production.

Les producteurs de lait suisse ont tiré la sonnette d'alarme lors d'un sommet de crise. Les prix actuels sont trop bas, de nombreuses exploitations ont du mal à couvrir leurs coûts. La branche réclame davantage de soutien de la Confédération, sous forme de subventions à l'exportation ou d'aide pour une campagne marketing.

Les dirigeants de la filière du lait se réunissaient vendredi à Berne en présence de politiques et de l'administration fédérale. Le but: débattre de la "situation difficile" du lait suisse et proposer des solutions.

"La situation est pour de nombreux paysans dramatique", a déploré le directeur de l'Union suisse des paysans (USP) Jacques Bourgeois. Le lait est beaucoup trop bon marché, les prix sont au même niveau qu'il y a 50 ans.

Conséquence: les revenus des producteurs sont en baisse et durant les quatre dernières années, leur nombre a diminué de 13%, ce qui correspond à quelque 3000 exploitations, a soutenu le conseiller national PLR fribourgeois.

Revendications

"Tout le monde s'accorde à dire que cela ne peut pas continuer ainsi", a enchaîné le président de l'USP et conseiller national Markus Ritter (PDC/SG). Et de présenter, de concert avec les Producteurs suisse de lait et l'Interprofession du lait (IP Lait), des revendications pour faire face à cette situation.

Des mesures à court terme doivent être prises par les instances politiques. Premièrement, les paiements de la Confédération au titre de contribution au bien-être des animaux pour leurs sorties régulières en plein air doivent être immédiatement augmentées. Ceci afin d'améliorer directement les revenus des producteurs de lait, selon Markus Ritter.

Subventions à l'exportation

Au-delà de ces mesures, les politiques doivent aussi revoir les conditions-cadre de la politique du lait et de la politique agricole, ont fait valoir les intervenants. Elles ne suffisent plus.

Ainsi, il faut une solution afin de remplacer les subventions à l'exportation dans les pays les plus pauvres, inscrites jusqu'il y a peu dans la loi dite chocolatière. L'OMC a interdit en décembre cette subvention. Le Conseil fédéral l'a biffée en conséquence.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ArméePas de lait frais pour les soldats suissesPas de lait frais pour les soldats suisses

SAIGNELÉGIERKlara, la championne des laitières de l’Arc jurassien ExpoKlara, la championne des laitières de l’Arc jurassien Expo

Top