07.08.2015, 13:40

Pharmacie: Shire revoit ses ambitions à la hausse

chargement
Le laboratoire pharmaceutique Shire qui va délocaliser sa succursale d'Eysins (VD) à Zoug révise ses objectifs à la hausse.

Résultats Shire a vu ses résultats bondir au premier trimestre. Le laboratoire pharmaceutique britannique dont le siège est en Irlande et qui délocalise sa succursale d'Eysins (Vaud)à Zoug, revoit ses objectifs à la hausse.

Le laboratoire pharmaceutique Shire, qui pourrait être une cible dans le cadre de la fièvre des fusions qui anime le secteur, a vu ses résultats bondir au premier trimestre. Il révise en hausse, du coup, ses objectifs de bénéfice.

Le groupe, d'origine britannique et coté à Londres mais dont le siège est basé en Irlande, a vu son bénéfice net bondir à 230,4 millions de dollars contre 64,8 millions un an plus tôt en normes comptables américaines GAAP, notamment grâce à l'acquisition de l'américain ViroPharma. Ses revenus ont progressé de 18% à 1,347 milliard de dollars (1,19 milliards de francs), indique-t-il jeudi.

"Je suis ravi de nos solides résultats du premier trimestre. Notre stratégie renforcée, l'ajout du Cinryze avec l'acquisition de ViroPharma et notre focalisation sur la discipline opérationnelle ont contribué à cette solide performance financière et à notre capacité à dégager encore plus de croissance dans l'avenir", commente le directeur général du groupe Flemming Ornskov.

Shire, spécialisé dans les maladies rares et l'hyperactivité, a bouclé fin janvier le rachat pour 4,2 milliards de dollars de l'américain ViroPharma dont le médicament vedette est le Cinryze, un traitement contre l'angio-oedème héréditaire, maladie génétique rare qui affecte environ 8000 personnes aux États-Unis.

Progression

Fort de ces résultats, Shire a révisé en hausse son objectif de bénéfice annuel. Le groupe, qui tablait sur une croissance de son bénéfice par action non GAAP similaire à la hausse de 23% enregistrée l'an dernier, s'attend désormais à une progression comprise entre 25% et près de 30%.

Dans le contexte de fièvre des fusions-acquisitions dans le secteur de la pharmacie, Shire est considéré comme une cible. Des rumeurs de marché indiquaient en début de semaine que le groupe pourrait intéresser le fabricant américain du Botox, Allergan, qui cherche à contrer son rachat par le canadien Valeant.

Mais elles sont vite retombées à la suite d'informations de presse selon lesquelles Allergan, à la recherche d'un chevalier blanc, discuterait avec Sanofi et Johnson & Johnson.

Selon d'autres spéculations, Shire pourrait être la cible d'AstraZeneca, qui cherche à se défendre des visées du numéro un mondial Pfizer.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top