24.05.2018, 00:01

La fourrure suisse peine à s’imposer

Premium
chargement
La tannerie des frères Neuenschwander est l’une des dernières à préparer encore des pelleteries de renards.
Par par Sandrine HOchstrasser (texte et photo)

OBERDIESSBACH Alors que le Conseil fédéral maintient l’importation des fourrures, reportage dans une tannerie suisse.

L’odeur est âcre, les effluves carnés. Le bruit des machines est assourdissant. Des centaines de peaux de mouton sont nettoyées, assouplies, tannées, essorées, puis empilées. Dans cet antre de molleton ovin, les poils drus et roux des goupils sont rares. Cachés dans un coin, quelques dizaines de canidés sont suspendus par le museau, munis d’une étiquette «renard suisse,...

À lire aussi...

AubaineCommerce: la Suisse exporte toujours plus vers les Etats-UnisCommerce: la Suisse exporte toujours plus vers les Etats-Unis

CONSOMMATIONLa chute du business du cannabis au CanadaLa chute du business du cannabis au Canada

BANQUELe testament  de Tidjane ThiamLe testament  de Tidjane Thiam

Le testament de Tidjane Thiam

Le bénéfice de Credit Suisse s’affiche en forte hausse, en 2019, sur fond d’amélioration générale des affaires.

  14.02.2020 00:01
Premium

SÉCURITÉ INFORMATIQUEQuand l’antivirus ne suffit plusQuand l’antivirus ne suffit plus

Quand l’antivirus ne suffit plus

Invité aux Swiss cyber security days, le nouveau chef de l’armée suisse, Thomas Süssli, parle de cyberdéfense.

  13.02.2020 00:01
Premium

INDUSTRIEPeu d’apprentis, menace sur le «made in Italy»Peu d’apprentis, menace sur le «made in Italy»

Top