28.05.2020, 07:13

Jeux vidéo: la gratuité cache des dangers comme l’addiction

Premium
chargement
Les joueurs sont souvent incités à effectuer des achats qui leur permettront d'avancer plus vite dans le jeu.

ÉTUDE Le monde des jeux vidéo connaît lui aussi des vices bien cachés. Certaines options payantes proposées avec les jeux vidéo gratuits, comme les microtransactions, favorisent l’addiction.

«En 2018, les jeux gratuits généraient plus de 80% des revenus du secteur vidéo.» Cette affirmation, de prime abord contradictoire, est issue d’une vaste étude réalisée par le Groupement romand d’études des addictions (Grea) et Addiction Suisse, présentée hier.

Les sommes en jeu sont considérables: sur près de 110 milliards de dollars de recettes des jeux vidéo dans le monde, les versions non payantes ont généré plus de 87 milliards. «C’est bien davantage que la musique...

À lire aussi...

connectéJeux vidéos: Apple lance ce jeudi Arcade, son catalogue disponible sur abonnementJeux vidéos: Apple lance ce jeudi Arcade, son catalogue disponible sur abonnement

gamingJeux vidéos: avec Pokemon Sleep, Nintendo veut vous faire jouer même pendant votre sommeilJeux vidéos: avec Pokemon Sleep, Nintendo veut vous faire jouer même pendant votre sommeil

ExorbitantJeux vidéo: la «Nintendo PlayStation» a été vendue pour plus de 300’000 francsJeux vidéo: la «Nintendo PlayStation» a été vendue pour plus de 300’000 francs

AnniversaireJeux vidéo: la PlayStation fête ses 25 ans, retour sur cinq faits insolitesJeux vidéo: la PlayStation fête ses 25 ans, retour sur cinq faits insolites

NouveautéJeux vidéo: Google se lance sur le cloud avec StadiaJeux vidéo: Google se lance sur le cloud avec Stadia

Top