07.09.2019, 00:01

En Italie, pas de vraie rupture en vue

Premium
chargement
Jeudi, le président du Conseil, Giuseppe Conte, sonnait la clochette pour annoncer l’ouverture de la réunion.
Par par VALÉRIE SEGOND

EUROPE A l’exception de la «flat tax», le nouveau gouvernement reprend les anciennes priorités économiques.

Le «gouvernement de discontinuité» italien, bâti sur une alliance inédite entre les démocrates (centre gauche) et le Mouvement 5 étoiles (M5S, anti-système) et une équipe profondément renouvelée, se serait-il mis d’accord sur un programme économique dans le droit fil du précédent? S’il a été bien accueilli par les marchés, la rupture paraît surtout politique. Certes, il apporte trois modifications...

Top