Une filière pour la viande bio neuchâteloise: le moyen de favoriser les circuits courts

chargement

Alimentation Un boucher certifié bio pourra traiter la viande neuchâteloise issue d’élevages bio. Une étape capitale pour valoriser les produits locaux respectueux de l’environnement.

 31.10.2019, 18:58
Lecture: 4min
Premium
Mederick Mesko, premier boucher certifié bio du canton, et Audrey El Hayek, agricultrice bio, au domaine de l'Aurore à Cernier.

Il est 7 heures 30 ce jeudi 31 octobre aux Ponts-de-Martel lorsque Audrey El Hayek, agricultrice bio exploitant avec son mari le domaine de l’Aurore, à Cernier, mène plusieurs de ses bêtes, dont un veau, à l’abattoir. Objectif de la journée, préparer la viande dans la boucherie de Mederick Mesko, également sise aux Ponts-de-Martel.

Le boucher vient de se faire...

À lire aussi...

AGRICULTUREQuand les vaches regarderont passer les dronesQuand les vaches regarderont passer les drones

VendangesUne Fête plus écolo profiterait davantage à l’économie neuchâteloiseUne Fête plus écolo profiterait davantage à l’économie neuchâteloise

Top