20.12.2018, 05:30

Un pas vers la médecine personnalisée grâce à une innovation neuchâteloise

Premium
chargement
De gauche à droite: Nathalie Brandenberg (Sun Bioscience), Sarah Heub (CSEM), Sylke Hoehnel (Sun Bioscience), et Gilles Weder (CSEM).

Santé La start-up lausannoise Sun Bioscience produit un dispositif permettant de tester des médicaments sur des micro-organes cultivés à partir de cellules des patients. Les ingénieurs du CSEM, à Neuchâtel, ont permis d’industrialiser le procédé, qui fait son entrée sur le marché.

Administrer des médicaments adaptés en fonction des caractéristiques de chaque patient: l’une des ambitions majeures de la médecine personnalisée, a peut-être fait un pas de plus au Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) à Neuchâtel.

Sun Bioscience, une start-up lausannoise issue de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), développe des moyens pour produire des «organoïdes». Il s’agit de toutes petites...

À lire aussi...

TechnologiesLe CSEM en quête d’une nouvelle génération de capteurs grâce aux technologies quantiquesLe CSEM en quête d’une nouvelle génération de capteurs grâce aux technologies quantiques

PHARMACelgene parie sur un nouveau médicament «made in Boudry»Celgene parie sur un nouveau médicament «made in Boudry»

Top