La «grande gueule» Alain Marietta quitte la présidence de la CNCI

chargement

Bilan Elu en 2013 à la tête de l’organisation patronale neuchâteloise, le patron de Metalem passe la main. La classe politique salue un homme ouvert au dialogue, malgré son caractère bien trempé.

 09.07.2021, 05:30
Premium
Alain Marietta quitte son siège de président de la CNCI, mais ne quitte pas la chambre pour autant: il pilotera une nouvelle commission politique chargée de faire le lien avec le Château.

«Je suis satisfait et heureux. Mais j’ai aussi un peu de vague à l’âme. J’aurais bien continué un peu…» Elu à la présidence de la CNCI (Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie) en 2013, Alain Marietta, 71 ans, passe le flambeau. A son successeur, Emmanuel Raffner, il conseille d’écouter les gens, de les respecter et de ne pas...

À lire aussi...

EntretienEmmanuel Raffner: «Préparons le canton de Neuchâtel pour 200 000 habitants»Emmanuel Raffner: «Préparons le canton de Neuchâtel pour 200 000 habitants»

financesSanté, social, fiscalité: Neuchâtel est "plombé" par ses coûts, dit la CNCISanté, social, fiscalité: Neuchâtel est "plombé" par ses coûts, dit la CNCI

EconomieNeuchâtel: Matthieu Aubert quitte la CNCI et cède son fauteuil de députéNeuchâtel: Matthieu Aubert quitte la CNCI et cède son fauteuil de député

Top