Johnson&Johnson refuse l’implication d’Unia et de l’Etat

chargement

Medtech Il n’y aura pas de négociations entre partenaires sociaux pour atténuer la portée des licenciements chez Johnson&Johnson. La période de consultation a pris fin ce jeudi 18 février. Unia, qui réclamait d’y participer, évoque d’éventuelles suites judiciaires.

 18.02.2021, 20:54
Premium
Johnson&Johnson n'a pas donné suite aux propositions de négociation des partenaires sociaux.

Combien d’employés seront finalement sur le carreau chez Johnson&Johnson? Difficile à dire. L’entreprise semble avoir opposé une fin de non-recevoir au syndicat Unia, qui avait appelé l’Etat à intervenir en médiateur. Le géant des medtech, dont quatre sociétés sont actives dans le canton, a annoncé 320 licenciements en janvier. 

Le syndicat Unia avait demandé à l’Etat de proposer...

À lire aussi...

DélocalisationJohnson & Johnson: la consultation est prolongée jusqu’au 18 févrierJohnson & Johnson: la consultation est prolongée jusqu’au 18 février

EconomieLicenciements chez Johnson & Johnson: le syndicat Unia, scandalisé, en appelle au cantonLicenciements chez Johnson & Johnson: le syndicat Unia, scandalisé, en appelle au canton

EmploiNeuchâtel: Unia veut forcer Johnson & Johnson à négocierNeuchâtel: Unia veut forcer Johnson & Johnson à négocier

EconomieJohnson & Johnson: «Une surprise amère» pour le ministre neuchâtelois de l’économieJohnson & Johnson: «Une surprise amère» pour le ministre neuchâtelois de l’économie

EconomieL’industriel qui a attiré Johnson & Johnson dans le canton de Neuchâtel témoigneL’industriel qui a attiré Johnson & Johnson dans le canton de Neuchâtel témoigne

LicenciementsNeuchâtel: Johnson & Johnson lance un groupe de travail exploratoireNeuchâtel: Johnson & Johnson lance un groupe de travail exploratoire

EMPLOIL’Etat étudie la restitution des soutiens accordés à Johnson & JohnsonL’Etat étudie la restitution des soutiens accordés à Johnson & Johnson

Top