05.06.2020, 11:58

Horlogerie: «Le chômage partiel a agi comme un couvercle»

Premium
chargement
Des manifestants d UNIA devant le siege de l'usine Mikron a Boudry.

Boudry, 24.08.09
PHOTO DAVID MARCHON

Travail Dans l’horlogerie, assommée par le Covid-19, le déconfinement s’annonce compliqué. Mais pour le syndicaliste Raphaël Thiémard, chargé de la branche chez Unia, «il ne faut pas céder à la facilité qui consiste à prédire une catastrophe».

Fin mai, il n’y avait plus de site de production horlogère à l’arrêt pour raisons sanitaires. Ils avaient repris leur activité ou n’avaient jamais cessé de tourner, mais au ralenti, au bénéfice du chômage partiel. A moins d’un décollage immédiat et tonitruant du secteur, des licenciements pourraient succéder aux mesures de réduction des horaires de travail.

Inquiet notamment pour les plus petites entreprises et les sous-traitants, le syndicaliste Raphaël Thiémard, responsable national de...

À lire aussi...

HorlogerieLes ventes de montres en ligne décélèrent après le déconfinementLes ventes de montres en ligne décélèrent après le déconfinement

Sous-traitanceLe Locle: licenciements chez Werthanor, fabricant de boîtes pour la haute horlogerieLe Locle: licenciements chez Werthanor, fabricant de boîtes pour la haute horlogerie

Le Locle: licenciements chez Werthanor

Une quinzaine de licenciements auraient été prononcés au sein de l’entreprise qui fabrique des boîtes et des bracelets...

  29.05.2020 15:10

ChômageEmploi: la situation reste difficile sur le marché neuchâteloisEmploi: la situation reste difficile sur le marché neuchâtelois

Top