53 millions de perte pour le groupe Swatch

chargement

Horlogerie Alors que les exportations horlogères sont en nette baisse, le groupe Swatch annonce une chute de son chiffre d'affaires ainsi qu'une grosse perte nette en 2020.

 28.01.2021, 09:47
Le Swatch group, premier employeur privé du canton de Neuchâtel, annonce une importante perte en 2020.

Le groupe horloger Swatch a enregistré en 2020, dans un contexte marqué par la pandémie et une chute des exportations horlogères (lire l’encadré), une perte nette ainsi qu’une chute de son chiffre d’affaires, malgré une amélioration observée au 2e semestre. Le propriétaire de la marque Omega espère réaliser en 2021, des recettes proches de 2019, avec des marges nettement supérieures.

Les ventes ont diminué de 32,1% à 5,6 milliards, soit un repli de 28,7% hors effets de change, a précisé le groupe, premier employeur privé du canton de Neuchâtel, jeudi dans un communiqué.

Dividende en baisse

Au niveau de la rentabilité, la perte nette s’est inscrite à 53 millions de francs, contre un bénéfice net de 748 millions il y a un an. Le bénéfice opérationnel (Ebit) s’est établi à 52 millions après 1,02 milliard et la marge afférente est de 0,9% contre 12,4% en 2019. En excluant le secteur d’activité Calvin Klein qui va être abandonné, l’Ebit est de 99 millions.

Le conseil d’administration proposera un dividende en baisse à 3,50 francs contre 5,50 francs, a annoncé l’entreprise. A l’exception du dividende, les résultats publiés sont tous inférieurs au consensus AWP. Les analystes consultés anticipaient en moyenne un bénéfice net de 14 millions.

Pour 2021, le chiffre d’affaires devrait s’approcher de celui de 2019 en monnaies locales et les marges devraient être «nettement» supérieures. A fin 2020, le niveau des commandes dans le segment de la Production n’était en baisse que de 4% par rapport à l’exercice précédent

Chute des exportations

La crise du Coronavirus aura durement touché l’horlogerie en 2020. Le secteur a vu ses exportations plonger de 21,8% en rythme annuel à 16,98 milliards de francs. Corrigée du renchérissement, la chute atteint 25,6%, selon les chiffres fournis jeudi par l’Administration fédérale des douanes (AFD).

Dans son ensemble, l’industrie du luxe a subi le choc le plus fort. La bijouterie, la joaillerie et l’horlogerie sont les secteurs les plus touchés, précise l’AFD.

Au mois de décembre, une nouvelle amélioration est constatée où les exportations horlogères (non corrigées) ne se sont contractées «que» de 2,5% sur un an en termes nominaux, à 1,72 milliard de francs. En novembre et octobre, les baisses avaient atteint respectivement 3,2% et 7,1%.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HorlogerieHorlogerie: la lutte anti-contrefaçons s’intensifie avec l’essor du commerce en ligneHorlogerie: la lutte anti-contrefaçons s’intensifie avec l’essor du commerce en ligne

ExportationsLa Fédération horlogère suisse craint la montée des protectionnismesLa Fédération horlogère suisse craint la montée des protectionnismes

HorlogerieHorlogerie: Guido Terreni nommé CEO de ParmigianiHorlogerie: Guido Terreni nommé CEO de Parmigiani

TransportCinquante-cinq millions pour la ligne de train des horlogers, la fin du Régional aux BrenetsCinquante-cinq millions pour la ligne de train des horlogers, la fin du Régional aux Brenets

HorlogerieLe Noirmont: du changement à la tête de la marque horlogère Louis ErardLe Noirmont: du changement à la tête de la marque horlogère Louis Erard

Top