28.01.2016, 08:08

Economie: la majorité des entrepreneurs suisses sont pessimistes quant à leur avenir

chargement
Malgré un contexte actuel plutôt positif, les entrepreneurs suisses craignent pour leur avenir.

Crise Une situation moins stable après l'abandon du taux plancher et un ralentissement économique en vue, si les entrepreneurs suisses admettent qu'aujourd'hui, les affaires sont plutôt bonnes, ils sont une majorité à être pessimistes quant à leur avenir. Réduction d'activité et délocalisation à l'étranger sont au menu.

Les entrepreneurs pessimistes sont majoritaires en Suisse pour la première fois depuis 2012, selon le Baromètre des entreprises d'EY. En raison du franc fort, une entreprise sur cinq a réduit ses effectifs ou transféré ses activités à l'étranger.

Un an après l'abandon du taux plancher de l'euro, les entreprises suisses continuent d'en subir les répercussions, indique jeudi EY (anciennement Ernst & Young) dans un communiqué. Le climat des affaires s'est sensiblement dégradé.

Certes, la majorité (86%) des 700 entreprises interrogées par EY estiment leur situation commerciale actuelle positive et leurs prévisions de chiffre d'affaires et d'activité peuvent tout juste être qualifiées de confiantes. Cependant, les firmes considèrent que leur propre situation a perdu en stabilité et anticipent un ralentissement pour l'année en cours.

Par rapport à janvier 2015, la part des pessimistes a doublé, passant de 13 à 26%, tandis que celles des optimistes, qui atteint 23%, a légèrement diminué. EY constate donc que pour la première fois depuis 2012, la proportion des sceptiques - ceux qui prévoient une dégradation de la situation économique dans les six prochains mois - l'emporte.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

criseLe franc fort a fait baisser à la fois les exportations et les importations suisses en 2015Le franc fort a fait baisser à la fois les exportations et les importations suisses en 2015

EconomieWEF 2016: le franc fort dévore la confiance des employeurs suissesWEF 2016: le franc fort dévore la confiance des employeurs suisses

CommerceLe franc fort impacte négativement les résultats du groupe bâlois CoopLe franc fort impacte négativement les résultats du groupe bâlois Coop

Top