Credit Suisse mêlé à une drôle d’affaire au Mozambique

chargement

MOZAMBIQUE Une enquête touchant l’ancien président confirme que des crédits illégaux, sous couvert d’un projet de pêche, ont été accordés par la banque.

Par Laura Drompt
  14.12.2016, 00:58
Premium
L’ancien président du Mozambique, Armando Guebuza,  aurait outrepassé ses droits en contractant l’emprunt.

Un prêt douteux de deux milliards de dollars, dont près de la moitié a été octroyée par Credit Suisse, fait des vagues au Mozambique. Sur place, une commission d’enquête parlementaire a démontré que le gouvernement a outrepassé ses droits en contractant cet emprunt en 2013: des garanties étatiques ont été accordées sans passer par l’aval du Parlement.

De plus, la...

À lire aussi...

crise économiqueAngleterre: le pub, monument national en dangerAngleterre: le pub, monument national en danger

EconomieCoronavirus: les dettes des pays émergents sont toujours plus élevéesCoronavirus: les dettes des pays émergents sont toujours plus élevées

EnvironnementClimat: sous pression, les entreprises précisent leurs objectifs de neutralité carboneClimat: sous pression, les entreprises précisent leurs objectifs de neutralité carbone

EnvironnementNeuchâtel: le Csem développe un capteur intelligent pour la préservation des eaux marinesNeuchâtel: le Csem développe un capteur intelligent pour la préservation des eaux marines

RéformeFiscalité: vers un impôt mondial sur le bénéfice plus élevé, la Suisse sous pressionFiscalité: vers un impôt mondial sur le bénéfice plus élevé, la Suisse sous pression

Top