Brise verte sur la Banque nationale suisse

chargement

FINANCE Des parlementaires de divers partis ont écrit à la Banque nationale suisse (BNS) pour lui demander d’agir pour le climat. Thomas Jordan, patron de l’institution, a répondu prendre au sérieux le réchauffement climatique.

Par par Philippe Boeglin
  27.04.2019, 00:01
Lecture: 4min
Premium
Thomas Jordan, président de la BNS, assure que l’institution est attentive à la situation climatique.

le climat s’est imposé comme le thème du moment, et la Banque nationale suisse (BNS) n’y échappe pas. Hier à Berne, lors de l’assemblée générale, quelques actionnaires ont demandé, en résumé, d’orienter les placements vers plus d’écologie. Thomas Jordan, patron de l’institution, a répondu prendre au sérieux le réchauffement climatique, mais s’en tenir à la stratégie actuelle, qui ne peut exclure un secteur économique entier – sous-entendu ici les énergies les plus polluantes. «Nous avons un devoir de neutralité.»

La question n’a...

À lire aussi...

Finances fédéralesLe Conseil fédéral sollicite un nouveau supplément au budget 2021Le Conseil fédéral sollicite un nouveau supplément au budget 2021

PandémieCertificat Covid: l’exclusion des touristes et hommes d’affaires de pays tiers inquièteCertificat Covid: l’exclusion des touristes et hommes d’affaires de pays tiers inquiète

Budget 2021Finances fédérales: 411 millions de plus pour le coronavirus et les infrastructures ferroviairesFinances fédérales: 411 millions de plus pour le coronavirus et les infrastructures ferroviaires

CriminalitéMafias italiennes en Suisse: «plus facile de blanchir de l’argent sale»Mafias italiennes en Suisse: «plus facile de blanchir de l’argent sale»

ConcoursLe meilleur gruyère neuchâtelois vient à nouveau des BayardsLe meilleur gruyère neuchâtelois vient à nouveau des Bayards

Top