Des biscuits voyageurs aux saveurs neuchâteloises

Quinze ans déjà qu’ils parcourent la Suisse romande avec leurs «biscuits voyageurs», produits avec une majorité de matières premières de la région. Christian et Vanessa Cuche viennent d’acquérir le label «Neuchâtel Vins et Terroir.»
12 sept. 2019, 11:00
/ Màj. le 23 sept. 2019 à 18:12
Christian et Vanessa Cuche dans leur laboratoire.

Alors qu’ils étaient à la tête de la confiserie-chocolaterie Wodey-Suchard, à Neuchâtel, ils ont décidé de tout quitter et de lancer leur propre biscuiterie. «Une petite affaire», itinérante qui plus est. «Nous sommes partis avec deux tréteaux, une planche et un parasol», se souvient Christian Cuche. C’était en 2004 et cela marquait le début des «Biscuits voyageurs».

Derrière le projet, l’idée de ne plus avoir d’horaires fixes. Pas de magasin non plus. Et surtout de rester petits. Christian et sa femme Vanessa installent leur laboratoire aux Geneveys-sur-Coffrane et parcourent les marchés de Suisse romande. «Nous nous sommes ensuite rendu compte qu’il y avait bien assez de travail par ici», note Christian.

Cuisiner avec les saisons

«Le plus simple est le mieux. Nous produisons ce que nous avons la capacité de produire.» Christian et Vanessa proposent ainsi entre quinze et vingt sortes de biscuits différentes, de même que des spécialités comme le gâteau aux noix – façon grisonne –, les caramels et, le samedi, la taillaule, la tresse et quelques pains.

Les biscuits sont vendus au détail, variant au gré des saisons et surtout des envies de leurs créateurs. En septembre, ils commencent à offrir des produits au miel ou des biscuits peu courants dans la région tel que le «Magenbrot», ou pain des Alpes, une sorte de pain d’épice au chocolat. Arrive ensuite la période des leckerlis, des biscômes ou «bibers». «Plus grand monde ne fait ce genre de produit», commente le pâtissier-confiseur. Les flûtes salées rencontrent toujours un franc succès également. 

Depuis toujours, leur credo est d’utiliser des produits de la région, et les clients le savent. «Notre façon de communiquer a toujours été de dire aux gens: venez chez nous, regardez, goûtez, nous vous ouvrons nos réfrigérateurs.» Malgré tout, pour s’adapter aux attentes de certains clients, ils ont fraîchement acquis le label «Neuchâtel Vins et Terroir», mettant encore plus en valeur la provenance de leurs matières premières.

Sandra Hildebrandt