Réservé aux abonnés

«Tariq se bat pour rétablir la vérité»

Bilal Ramadan dénonce l’«acharnement» de la justice française contre ses deux frères, surtout Tariq.
21 juin 2018, 00:01
/ Màj. le 21 juin 2018 à 00:01
DATA_ART_12241947

L’étau de la justice se resserre sur la famille Ramadan. Alors que l’islamologue Tariq est accusé de viol par cinq femmes, au tour de son frère Hani, directeur du Centre islamique de Genève, d’être rattrapé par la justice française. Elle a annoncé, mardi, le gel de ses avoirs en France, comme seize autres personnes suspectées d’être liées au terrorisme. «C’est de l’acharnement», déplore Bilal Ramadan, un autre membre de la fratrie. Cet enseignant à la retraite à Genève a accepté de parler, parce qu’il est écœuré du traitement réservé par la justice aux deux figures controversées de sa famille.

...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an