Surveillance de l'espace aérien: la Suisse choisit le système Skyview du Français Thalès

Comme pour son Gripen, le constructeur suédois Saab a été éconduit par l'armée suisse dans le choix du nouveau système de surveillance de l'espace aérien. L'Américain Raytheon a aussi été écarté. C'est le Français Thalès qui a finalement été choisi.
19 sept. 2019, 10:10
/ Màj. le 19 sept. 2019 à 10:10
Le Français Thalès a été préféré à ses deux concurrents encore en lice.

Le candidat français Thales avec le système Skyview devrait assurer à l'avenir la surveillance de l’espace aérien pour l’Armée suisse. La direction du programme Air2030 a suivi la recommandation de l’équipe d’experts.

Le français Thales a été retenu en raison de son meilleur rapport qualité-prix, a indiqué le Département de la défense dans un communiqué jeudi. Les autres candidats étaient Saab (Suède) et Raytheon (Etats-Unis). L’acquisition fera l’objet d’une demande au Parlement dans le programme d’armement 2020.

Le projet "C2Air" prévoit le remplacement des sous-systèmes Ralus/Lunas du système actuel de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes des Forces aériennes suisses. Depuis 2005, l’espace aérien suisse est surveillé 24 heures sur 24 par Florako.