Soirée électorale: plainte pénale de l'UDC Genève

L'UDC Genève a déposé plainte pour menaces, tentatives de contrainte et de violence dans le cadre de sa campagne électorale. Le réseau d'Agitation Genève semble déterminé à saboter ou faire annuler la venue des tribuns Christoph Blocher ou Oskar Freysinger.
08 sept. 2015, 17:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
166538860

L'UDC Genève a déposé lundi une plainte pénale contre inconnu pour menaces, tentatives de contrainte et de violence dans le cadre de sa campagne électorale. Sur son blog, le Réseau d'Agitation Genève a appelé à la mobilisation pour annuler ou saboter la soirée du 31 août.

L'UDC trouve intolérable cet "Appel contre la venue de Blocher et Freysinger", qui qualifie l'ex-conseiller fédéral Christoph Blocher et le conseiller d'Etat valaisan Oskar Freysinger de "sinistres personnages adulés par une bonne partie de l'extrême-droite européenne", indique le parti. Les deux politiciens doivent participer à la soirée électorale du 31 août à Carouge.

L'UDC Genève s'insurge aussi contre le détournement du logo du parti par le réseau antifasciste genevois. La croix suisse est transformée en croix gammée, tandis que le soleil arbore une moustache hitlérienne.

Pour le parti, cette publication va au-delà des limites admises, y compris par le droit pénal.
Le parti n'accepte pas non plus de voir menacer un événement organisé en période électorale, dans le cadre du processus démocratique et conformément à la liberté d'association et de réunion, écrit-il.

La plainte pénale déposée lundi couvre ainsi toutes les infractions qui pourraient subvenir dans le cadre de la campagne électorale.