Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobre

Vous n’avez pas suivi les infos au cours des dernières 24 heures? On vous résume l’essentiel de l’actu de ce vendredi 15 octobre.
15 oct. 2021, 18:27
/ Màj. le 15 oct. 2021 à 18:27
2021-10-15 18_24_59-Les cinq infos suisses du jour - Infogram

L’UDC conforte sa place de premier parti de Suisse

L’UDC conforte sa place de premier parti de Suisse loin devant le PS à mi-législature, selon le Baromètre électoral de la SSR. Derrière, les positions se resserrent, le PLR, Le Centre et les Verts se trouvant quasi ex-aequo au 3e rang. 

Par rapport aux élections fédérales de l’automne 2019, l’UDC gagne un point de pourcent, à 26,6%. Le PS conserve sa 2e place, à 15,8% (- 1). Malgré la pandémie de Covid-19, on observe une situation très stable, relève vendredi l’Institut Sotomo à l’origine du sondage pour la SSR.


Les jeunes de droite s’opposent à la «loi Netflix»

La «loi Netflix» est une tromperie. Elle passe complètement à côté des besoins des consommateurs, notamment des jeunes, dénoncent les jeunesses des partis de droite. Elles ont lancé vendredi le référendum contre la loi sur le cinéma.

Face à l’explosion des plateformes en ligne, le Parlement a concocté un projet pour protéger la création cinématographique suisse indépendante. Les services de streaming (Netflix, Disney+, etc) et les diffuseurs étrangers, comme TF1 ou M6, devront affecter 4% de leurs recettes brutes réalisées en Suisse au secteur. Ils seront également obligés de programmer 30% de films européens.


L’UDC est entré en campagne contre la loi Covid-19

Après les comités référendaires, l’UDC est entré en campagne contre la loi Covid-19. Le texte divise la société, marginalise la jeunesse et viole les droits fondamentaux, ont critiqué vendredi le parti conservateur et sa jeunesse devant la presse à Berne.

«La vaccination doit rester un acte volontaire des citoyens», a déclaré le président du parti UDC, Marco Chiesa, vendredi devant les médias à Berne. «Nous ne pouvons pas accepter que l’État oblige directement ou indirectement les citoyens à se faire vacciner par le biais d’une certification obligatoire.»


Vaccin: un tiers des effets indésirables est jugé grave

Un tiers des effets indésirables (2978, 34%), liés à la vaccination contre le Covid-19, est jugé grave. Mais pour la majorité des cas (5799, 66%), ceux-ci se sont révélés inoffensifs.

A la mi-octobre, 8757 déclarations d’effets indésirables présumés, pour lesquels un lien temporel avec la vaccination a été constaté, ont été évaluées, a indiqué vendredi Swissmedic dans un communiqué.


Chiffre d’affaires en baisse pour les restos

Les cafés et restaurants ont perdu plus d’un quart de leur chiffre d’affaires en moyenne depuis la mi-septembre, quand un certificat est devenu nécessaire pour consommer dans ces établissements. Selon une enquête de Gastrosuisse, leur faîtière, quatre sur cinq sont touchés par une telle baisse des recettes.

Les établissements publics des régions rurales sont les plus touchés (87% d’entre eux, contre 81% en moyenne suisse), avec des baisses de ventes moyennes de 31,5% (27,5% en moyenne suisse). Les restaurants proches des lacs (72,5% touchés pour une baisse de 24,5%) ou des villes (77%/25%) s’en sortent à peine mieux, a indiqué Gastrosuisse vendredi dans un communiqué.