Le prix qui récompense la loi la plus inutile de l’année attribué à la Ville de Genève

Le «Paragraphe rouillé» 2020 est décerné à la Ville de Genève, qui a féminisé la moitié des panneaux signalant des passages pour piétons. Ce prix, remis par l’association Priorité Liberté, récompense la loi la plus inutile de l’année.
29 mai 2020, 18:57
/ Màj. le 29 mai 2020 à 18:57
Le prix doit être remis à la maire de Genève Sandrine Salerno, l'initiatrice de la loi critiquée. (archives)

Le «Paragraphe rouillé» 2020 est attribué au Conseil administratif de la ville de Genève qui a décidé de féminiser la moitié des 500 panneaux signalant des passages pour piétons. Les villes de Zurich et Baden se sont aussi distinguées.

Le prix doit être remis à Sandrine Salerno, maire de Genève, qui est l’initiatrice de ce changement, a annoncé vendredi l’association Priorité Liberté. Le Conseil administratif a invoqué le manque de visibilité des femmes dans l’espace public pour justifier les changements.

 

 

La deuxième place a été décernée à la ville de Zurich pour une réglementation des cortèges d’enfants en novembre avec des raves creusées et éclairées par une bougie à l’intérieur, appelés «Räbelichtli». La troisième place est revenue à la ville de Baden (AG). Les autorités ont exigé un permis d’un activiste du climat qui voulait construire un bonhomme de neige.

Priorité Liberté remet chaque année depuis 2007 son «Paragraphe rouillé». «En attribuant cette distinction, elle entend sensibiliser le public, mais aussi les politiciens et les administrations au grand nombre de régulations bureaucratiques inutiles», précise-t-elle. La communauté d’intérêts recense plusieurs politiciens de droite, UDC, PLR et PDC.