Réservé aux abonnés

L’angoisse des Erythréens

La diaspora de ce pays de la Corne de l’Afrique demande à Berne de renoncer au durcissement de sa politique d’asile.
19 mai 2018, 00:01
/ Màj. le 19 mai 2018 à 01:20
Eritreische Fluechtlinge demonstrieren und reichen eine Pettion fuer eine humanere Fluechtlingspolitik ein, am Freitag, 18. Mai 2018, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider) SCHWEIZ BERN PETITION ERITREISCHE FLUECHTLINGE

«Non, la situation des droits humains ne s’est pas améliorée comme par magie en Erythrée. Les gens qui se sont réfugiés en Suisse et en Europe ont fui un pouvoir qui écrase ses citoyens. C’est simple, si vous n’êtes pas utiles au gouvernement, on peut vous enterrer vivants. En décidant de renvoyer ces personnes, la Suisse leur prépare la catastrophe de leur vie.»

Tedros Eyasu, président de l’Association suisse érythréenne pour l’entraide (Asepe), ne mâche pas ses mots pour décrire l’«angoisse» des 9425 réfugiés érythréens, admis en Suisse à titre provisoire. Parmi eux, 200 ont reçu, dès février...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois