Infestation de forêts: le bostryche n’a jamais autant sévi en Suisse depuis 2003

Le bostryche fait son grand retour dans les forêts suisses. Les volumes de bois infestés en 2019 ont augmenté, particulièrement au nord des Alpes.
26 févr. 2020, 10:21
/ Màj. le 26 févr. 2020 à 10:21
Par rapport à 2018, le nombre de nouveaux foyers d'infestation au bostryche a été multiplié par 1,6, selon le WSL.

Les forêts suisses subissent le deuxième taux d’infestation au bostryche le plus élevé jamais enregistré, derrière l’été chaud de 2003. Entre le bois qu’il a fallu couper en été et en hiver et le volume infesté laissé sur pied, le total atteint 1,4 million de m3.

Tous les cantons au nord des Alpes, à l’exception du canton de Zoug, ont signalé une nouvelle augmentation des volumes de bois infesté en 2019. L’augmentation a varié de 1,3 à 18 fois la valeur des exploitations forcées de l’année précédente, a indiqué mercredi l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

L’une des raisons est certainement qu’une troisième génération de coléoptères a pu se développer en plaine l’année précédente, donnant ainsi au bostryche typographe un bon départ dans la nouvelle saison. Cela sur des épicéas déjà affaiblis par la sécheresse de 2018.

Un printemps moyen a été suivi en 2019 par le troisième été le plus chaud depuis le début des mesures, ce qui a permis aux insectes de bien se développer. Des augmentations régionales ont également été signalées dans les Alpes. Au sud des Alpes, cependant, la quantité de bois infesté a continué à diminuer, note encore le WSL.