Réservé aux abonnés

Ils veulent abattre l’expérimentation

04 oct. 2017, 00:14
/ Màj. le 04 oct. 2017 à 00:01
epa01215690 A hamster looks up from a tripartite chamber where its memory for smells is tested at the Paul Flechsig Institute for Brain Research in Leipzig, Germany, 03 January 2008. Together with a pharmaceutical company from the US scientists at the institute developed a test that makes an early diagnosis of Alzeheimer possible. The test is likely to come on the market as a blood test before the end of the year. In another joint project with partners from the US, the Netherlands and the UK the Leipzig-based scientists work on a gene therapy, which explores the similarity of phenomena caused by Alzheimer in humans with activities going on in the brains of hibernating hamsters.  EPA/WALTRAUD GRUBITZSCH DEUTSCHLAND FORSCHUNG HAMSTER

Une grande offensive est en marche contre les expérimentations scientifiques sur les animaux et les humains. Une initiative populaire fédérale a été lancée hier par un comité de Suisse orientale, porteur de l’intitulé «Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine – Oui aux approches de recherche qui favorisent la sécurité et le progrès».

«L’expérimentation animale et l’expérimentation humaine sont interdites.» La première phrase de l’initiative populaire annonce la couleur.

Elle est ensuite nuancée. «Une première utilisation n’est admise que si elle est dans l’intérêt global et ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois