Réservé aux abonnés

Emil Stadelhofer, l'homme qui avait l'oreille de Fidel Castro

Durant les années 1960, l'ambassadeur suisse a oeuvré sans relâche.
25 août 2015, 16:18
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_9362955.jpg

"Le 24 avril à 11 heures du soir, Fidel Castro m'a de nouveau cherché à la résidence pour une conversation entre quatre yeux." Nous sommes en 1963. Emil Stadelhofer est l'ambassadeur suisse à Cuba. A lire ses notes, rendues publiques au mois de juillet par les Documents diplomatiques suisses, l'homme à l'oreille du Lider Máximo.

Depuis 1961 et la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, la Suisse défend les intérêts des Etats-Unis à Cuba. Le travail consiste essentiellement à établir des passeports et des visas, à relayer des notes diplomatiques et à chercher des ressortissant...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois