Réservé aux abonnés

Davantage de civilistes en classe

Johann Schneider-Ammann veut élargir les possibilités d'affectation des civilistes. Un bras de fer se dessine entre les Chambres.
08 sept. 2015, 17:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_9394214.jpg

"Sans Gianluca, je ne sais pas comment nous aurions pu nous en sortir" , commente cette institutrice de l'école Stapfenacker, dans la banlieue bernoise. Confrontée à une classe particulièrement difficile, elle a bénéficié plusieurs mois de l'appui d'un jeune civiliste qui a contribué à calmer les tensions en encadrant les fortes têtes.

"Cela m'a permis de me consacrer à mon enseignement au lieu de passer mon temps à jouer les pompiers" , a-t-elle expliqué hier en présence du chef du Département de l'économie Johann Schneider-Ammann. Il en a pris bonne note. Cet exemple pourrait l'aider à conva...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois