Attentats de Paris: un djihadiste romand a envoyé à sa sœur l'émoji d’une bombe pour la prévenir

Parti en Syrie en 2013, un djihadiste romand a envoyé un SMS à sa sœur peu avant les attentats de Paris pour s’assurer qu’elle n’était pas dans la ville. Il était au courant des plans de ces attaques terroristes car il avait des contacts avec les auteurs.
05 août 2019, 22:02
/ Màj. le 05 août 2019 à 21:37
Les attentats de Paris et Saint-Denis ont eu lieu le 13 novembre 2015. Le djihadiste suisse Damien G. était au courant des massacres qui se préparaient. (Archives)

Quelques heures avant les attentats terroristes de Paris du 13 novembre 2015, le djihadiste d’Orbe (Vaud) envoie depuis la Syrie un message à sa demi-soeur pour savoir si elle se trouve par hasard dans la ville française. La réponse est négative. L’homme lui envoie alors l’émoji d’une bombe, a révélé la Tribune de Genève dimanche.

 

 

Le djihadiste, connu sous le nom de Damien G., était donc au courant des attaques terroristes sur Paris et souhaitait que sa demi-soeur soit à l’abri. Il entretenait des relations avec l’homme qui a recruté l’un des assassins du Bataclan et avec le coordinateur des attaques qui ont fait 131 morts et des centaines de blessés.

Damien G. a été arrêté en mars 2019 et est actuellement aux mains des forces kurdes en Syrie.

par Andy Maître