Réservé aux abonnés

Après 158 ans, le cirque Nock rend son chapiteau

Le plus vieux cirque de Suisse victime des déficits, prix de location, normes de détention d’animaux et chaleurs.
11 mai 2019, 00:01
/ Màj. le 11 mai 2019 à 00:01
ARCHIBILD ZUM ENDE DES ZIRKUS NOCK --- Sicht auf das Logo und das Zirkuszelt des Zirkus Nock am Dienstag 15. Juni 2010 in Bern. Der Zirkus Nock feiert sein 150-Jahr Jubilaeum. (KEYSTONE/Peter Schneider) SCHWEIZ ZIRKUS NOCK

Le cirque Nock, le plus vieux de Suisse, arrête ses représentations après 158 ans d’existence. L’entreprise familiale argovienne a pris la décision en raison des déficits, de la concurrence et de la difficulté à trouver des lieux pour planter le chapiteau.

La nostalgie, le professionnalisme et la passion ne suffisent plus, ont indiqué les familles Nock, hier, à Oeschgen (AG). Dans la situation actuelle, il n’est plus possible d’assurer les standards habituels de qualité pour les spectacles.

Alors que, dans le passé, les communes se réjouissaient de la venue du cirque, aujourd’hui on a l’impressi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois