Animaux: moins de hérissons dans les villages et les villes qu'il y a vingt ans

Suite à des observations réalisées par des bénévoles, il s'avère que les hérissons sont moins nombreux dans les villages et les villes qu'il y a vingt ans. Il y a des lacunes dans la répartition en Suisse de la petite bête à piquants.
07 août 2018, 13:00
/ Màj. le 07 août 2018 à 13:00
Bien que les hérissons soient encore très répandus en Suisse, il y a des lacunes dans leur distribution.

Depuis mai dernier, le projet national "Hérisson y es-tu?" rassemble des observations de notre voisin à piquants, et des bénévoles travaillent dans toutes les régions pour détecter ses traces. Les premiers résultats montrent des lacunes dans sa répartition.

Les hérissons sont pour la plupart habitants des agglomérations et vivent sur le pas de notre porte. On les observe rarement, car ils sont nocturnes. Or il semble qu’il y ait aujourd’hui bien moins de hérissons dans les villages et les villes qu’il y a vingt ans, a indiqué mardi l'organisation Nos voisins sauvages.

Le projet "Hérisson y es-tu?" vise à étudier systématiquement la présence du petit animal. Des tunnels à traces sont équipés de feuilles de papier et de bandes d’encre en leur milieu et placés dans des jardins privés et dans des espaces verts. Quand un hérisson passe par un tel tunnel, il y laisse ses empreintes de pattes. De cette manière, on a la preuve de la présence de l'espèce dans une zone donnée.

A titre complémentaire, les observations peuvent être signalées sur la plate-forme internet de l'organisation. Depuis mai, 1120 observations de hérissons ont été enregistrées.

Lacunes de distribution

Jusqu'à présent, des tunnels à traces ont été posés sur une surface représentant 105 kilomètres carrés. Aucun hérisson n’a été trouvé dans 48% des carrés évalués.

Ces résultats indiquent que, bien que les hérissons soient encore très répandus en Suisse, il y a des lacunes dans leur distribution qui nécessitent des recherches plus approfondies.

Les relevés de terrain se poursuivent jusqu'à la fin du mois d'août. Ces observations seront intégrées dans le nouvel Atlas des mammifères de la Suisse et du Liechtenstein, qui est en cours d'élaboration par la Société suisse de biologie de la faune.