Alimentation: la Confédération prévoit d’autoriser 50 ingrédients issus d'OGM

Les Suisses pourraient bientôt trouver de nouveaux aliments à base d’OGM dans leurs assiettes. Pour se conformer à l’UE, le Conseil fédéral souhaite autoriser 50 ingrédients actuellement interdits. Un changement qui ne plaît pas aux associations environnementales.
02 sept. 2019, 08:57
/ Màj. le 02 sept. 2019 à 07:12
En Suisse, différents produits OGM sont actuellement autorisés dans le domaine alimentaire. (Illustration)

Barres protéinées au soja ou farine de maïs… De nombreux aliments issus d’organismes génétiquement modifiés (OGM) ont été retirés du marché suisse. Mais cela pourrait bientôt changer. Dans le cadre de la révision de la loi sur les denrées alimentaires, le Conseil fédéral prévoit en effet d’autoriser 50 ingrédients OGM à base de maïs, soja et colza, rapporte 20 minuten lundi.

Ce changement s’explique en partie par l’augmentation du niveau de tolérance des traces d’OGM, c’est-à-dire la quantité qui ne doit pas être dépassée dans les aliments en Suisse. Actuellement de 0,1%, elle devrait passer à 0,5% avec la révision.

Polémique environnementale

Une augmentation critiquée par plusieurs associations environnementales. Selon Greenpace, «de nombreuses variétés jugées inacceptables par les consommateurs seraient tout à coup tolérées».

Pour la Confédération, l’autorisation de ces produits, qui circulent déjà dans l’Union européenne, faciliterait les échanges commerciaux et éviterait le gaspillage alimentaire. L’Union suisse des paysans et la Fédération des industries alimentaires suisses soutiennent notamment le projet.

par Andy Maître