Accord-cadre: le Bade-Wurtemberg espère un compromis entre la Suisse et l’UE

Le ministre-président de ce Land du sud de l’Allemagne s’attend à ce que les accords bilatéraux continuent à s’appliquer dans un premier temps en cas d’échec mais craint des conséquences à plus long terme. Pour lui, l’accord serait bénéfique aux deux parties.
19 mai 2021, 07:15
/ Màj. le 19 mai 2021 à 07:15
Winfried Kretschmann, à gauche, est un élu écologiste de 73 ans.

Le ministre-président du Bade-Wurtemberg, le Land du sud de l’Allemagne, espère qu’un compromis puisse être trouvé sur l’accord-cadre entre la Suisse et l’UE. En cas d’échec, il ne s’attend pas à une rupture brutale, mais à des conséquences à long terme.

Si tel est le cas, les accords bilatéraux entre la Suisse et l’UE devraient continuer à s’appliquer dans un premier temps, déclare Winfried Kretschmann dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Puis, «c’est comme un smartphone qui ne reçoit plus de mises à jour».

C’est comme un smartphone qui ne reçoit plus de mises à jour.
Winfried Kretschmann, ministre-président du Bade-Wurtemberg

L’élu écologiste de 73 ans s’inquiète cependant des conséquences à long terme en cas d’échec. Les obstacles à la coopération deviendraient progressivement plus élevés, ajoute-t-il. De nouvelles coopérations deviendraient plus difficiles, par exemple dans le secteur de l’énergie, de la protection du climat, de la santé ou des nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle et la technologie quantique.

Pour le ministre-président de cette région étroitement liée économiquement à la Suisse, un accord et un développement des relations seraient bénéfiques aux deux parties. «C’est une situation gagnante jusqu’à présent pour les entreprises et les personnes des deux côtés de la frontière», poursuit-il. Il demande de regarder davantage vers l’avenir. «Notre concurrence ne se trouve pas à notre porte, mais principalement en Asie».

La balance commerciale entre la Suisse et le Bade-Wurtemberg ou la Bavière est plus élevée que celle entre la Suisse et la Chine. La Suisse est le premier pays d’importation pour le Bade-Wurtemberg et le troisième pour les exportations.