Un rival de moins pour Stan

02 août 2015, 18:45
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Remarquable il y a quinze jours en Coupe Davis à Marbella où il a battu Tommy Robredo et Fernando Verdasco, Philipp Kohlschreiber (ATP 23) n'a pas fait honneur à son rang de tête de série No 2 de l'Open de Gstaad. L'Allemand s'est incliné 6-4 6-0 contre le Roumain Victor Crivoi (ATP 81) au premier tour. La manière avec laquelle il a laissé filer le second set laissera un goût amer aux organisateurs. Joueur le mieux classé du tableau hier, Kohlschreiber s'est moqué d'eux.

La défaite de l'Allemand et celle de la tête de série No 7 Feliciano Lopez décapitent le bas du tableau. Il y aura donc samedi au moins un demi-finaliste classé au-delà de la 50e place mondiale...

Stanislas Wawrinka (ATP 24) le reconnaît: il est l'homme à battre. «La donne est la même que l'an dernier», remarque le Vaudois. «En 2008, j'étais déjà la tête de série No 1. L'objectif est tout tracé: aller au bout.» Il y a douze mois, Stan avait échoué en demi-finale, battu par le futur vainqueur Victor Hanescu après avoir laissé échapper une balle de double-break qui lui aurait permis de mener 4-1 service à suivre dans le troisième set. Il entrera en lice aujourd'hui contre le qualifié argentin Federico del Bonis (ATP 363).

Le Vaudois aborde le tournoi avec une grande assurance. Il affirme avoir encore gagné en constance, comme en témoignent ses résultats. Sur les douze défaites qu'il a concédées depuis le 1er janvier, seules trois le furent contre des adversaires moins bien classés.

Cette semaine est très importante pour Wawrinka. Il a perdu hier six places au classement de l'ATP en effaçant les points de son huitième de finale de 2008 au Masters-Series de Toronto. S'il remporte le titre, il peut se retrouver 16e dans le prochain «ranking», une place qui assure de ne pas rencontrer dans un tournoi du Grand Chelem un joueur plus fort avant les huitièmes de finale. /si