Formule 1: Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps

Le Britannique Lewis Hamilton creuse l'écart au Championnat du monde de Formule 1, en remportant le Grand Prix de Belgique.
08 sept. 2015, 17:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Lewis Hamilton et sa Mercedes dominent sans partage la saison de Formule 1.

Lewis Hamilton (Mercedes) a gagné le Grand Prix de Belgique à Spa. Le double champion du monde anglais a ainsi consolidé sa place de leader du championnat. Il a précédé son coéquipier Nico Rosberg et Romain Grosjean (Lotus-Mercedes).

Au championnat, Hamilton compte désormais 28 points d'avance sur Rosberg. Les Sauber-Ferrari ont inscrit un petit point bienvenu grâce à Marcus Ericsson qui s'est classé 10e juste devant Felipe Nasr.

Hamilton a signé sa sixième victoire de la saison, et la 39e de sa carrière. Mais ce n'est que la deuxième fois qu'il finit en vainqueur sur le spectaculaire circuit ardennais, après un succès en 2010. Pour Mercedes, c'est déjà le septième doublé 2015, et le cinquième dans cet ordre.

"C'était un rêve que de conduire devant un public si nombreux. La voiture a été fantastique durant tout le week-end. Pour le titre, c'est encore trop tôt d'en parler. La clé sera d'arriver à faire des pole positions et de concrétiser ensuite en course", a dit le vainqueur du jour, qui a fêté le 80e podium de sa carrière en formule 1, soit autant qu'Ayrton Senna.

Mal parti puisqu'il était 5e au terme du premier virage, Rosberg a utilisé la supériorité écrasante de sa Flèche d'argent pour remonter sans coup férir dans le sillage de son collègue. Il n'a cependant jamais été en mesure de le menacer, même s'il s'est rapproché à trois secondes lors du deuxième relais. Le Britannique a repris ses distances après le dernier ravitaillement, reprenant plus de cinq secondes de marge avant de gérer.

"Je me suis loupé au départ. Lewis a fait un superbe boulot et il a mérité sa victoire. J'ai essayé de lui mettre la pression, mais cela n'a pas été suffisant", a quant à lui expliqué Rosberg. L'Allemand a ensuite rapidement quitté le circuit pour se rendre au chevet de son épouse enceinte.

Sebastian Vettel (Ferrari) était 3e quand son pneu arrière droit a explosé dans l'avant-dernier tour. Contrairement aux autres, le pilote allemand n'avait effectué qu'un seul arrêt aux stands. Son pari a donc été perdu, pour le plus grand bonheur de Romain Grosjean, de retour sur le podium pour la première fois depuis le GP des Etats-Unis à Austin en 2013.

Le Franco-Suisse était évidemment ravi, car ce joli résultat arrive alors que son équipe traverse une phase de turbulences financières. "Etre sur le podium ici, c'est vraiment spécial. C'est comme une victoire pour nous."